La troisième journée des compétitions de natation disputée hier à la piscine de Roche Caïman n’a pas été faste pour les Mauriciens, qui ont dû se contenter d’une médaille d’argent et de trois de bronze. Ce qui fait que le compteur de médailles d’or reste pour le moment bloqué à six.
La seule véritable chance de médaille d’or pour Maurice était le 50m nage libre féminin. Toutefois, Heather Arseth et Olivia de Maroussem ont dû se contenter de l’argent et du bronze respectivement, bien qu’elles ne se soient inclinées que de peu derrière la Réunionnaise Perle Ledoux. Celle-ci a réalisé un chrono de 27”41 contre 27”55 à Arseth et 27”58 à Maroussem.
Chez les hommes, Jean-Pascal Hugues-Grégoire (25”06) a complété le podium derrière les intouchables Réunionnais Boris Steimetz, vainqueur en 22”72 (nouveau record des Jeux) et Julien Vialette (23”89). L’autre Mauricien Mathieu Young Tie Yang a fini quatrième en 25”32.
La dernière médaille mauricienne de la journée est à mettre à l’actif de Shane Ah Siong, qui a fini troisième au 1500m nage libre en 17’18”07. Une course qui a été dominée de la tête et des épaules par le Réunionnais Benoît Debast (15’57”51).
La Seychelloise Shrone Austin a engrangé sa troisième médaille d’or en enlevant le 800m nage libre en 9’07”54 devant les deux Réunionnaises Alizée Morel (9’11”64) et Mathilde Hoareau (9’12”25). Dans cette épreuve, Mélissa Madanamoothoo a pris la cinquième place, bien loin des meilleures (10’09”93).
Livrant son analyse de la journée, le Directeur technique national (DTN), Philippe Pascal, dira : « On aurait pu espérer un meilleur sort au 50m nage libre féminin mais les deux filles manquaient de fraîcheur, ce qui est normal avec l’enchaînement des épreuves. Chez les garcons, Jean-Pascal a assuré l’essentiel en prenant le bronze, les deux Réunionnais étant hors de portée. Au 1500m nage libre, on n’avait pas d’éléments par rapport à la valeur des Seychellois et il était essentiel de fixer un objectif correct pour Shane Ah Siong. Il fallait qu’il perde le moins de terrain possible par rapport à Debast pour maintenir un rythme. À l’arrivée, il a explosé de 12 secondes son meilleur temps et c’est de bon augure. Au 800m nage libre, Mélissa Madanamoothoo en était à sa première course de la compétition. C’était difficile pour elle de prétendre à une médaille mais cette course, tout comme le 400m nage libre, servira de préparation pour le dernier relais de la compétition, le 4x200m nage libre. »