La troisième journée de compétition de natation a vu le Mauricien Bradley Vincent enlever le 100 m nage libre devant le Réunionnais Dimitri Faubourg, avec à la clé un nouveau record des Jeux. Mais la journée a aussi été marquée par la revanche des Réunionnais au 4×200 m nage libre devant les Mauriciens.
La médaille de Bradley Vincent — la deuxième en deux jours — fait de lui l’élément le plus en vue d’une sélection mauricienne qui fait pâle figure. « Cela me fait vraiment plaisir et j’espère que cela va faire plaisir à l’île Maurice », sourit-il. Son chrono de 50”45 le place désormais comme le nageur le plus rapide de la région sur le 100 m nage libre. « Je tiens à remercier les autres compétiteurs. C’est grâce à eux que j’ai pu me surpasser pour cette course et de me mesurer à de grands nageurs ».
Sa performance est d’autant plus impressionnante qu’il relègue Faubourg à plus d’une seconde à l’arrivée. Le Réunionnais a en effet terminé le 100 m en 52”22. « Cette victoire me fait plaisir et est très importante par rapport à la compétition. Mais il ne faut pas oublier que ce n’est pas fini. Il nous reste encore une journée de compétition ».
Il lui faudra donc de la discipline pour espérer briller encore un peu plus avec la sélection de Maurice. « Je me dis à chaque fois que je dois me concentrer et contrôler mes émotions en attendant la suite de la compétition ». Maurice a également placé un deuxième représentant sur le podium avec Mathieu Marquet. Ce dernier a terminé en 53”33 pour devancer Mathieu Bachmann, quatrième en 53”89.
Si Maurice peut célébrer la victoire de Bradley Vincent, par contre, elle peut pleurer la revanche des Réunionnais, battus la veille au 4×100 m. Cette fois, les bleu-blanc-rouge ne leur ont pas fait de cadeaux. Les choses ont fusé dès le départ, avec Yannick Chatelain ouvrant la marche triomphale pour Pierre-Yves Desprez en 55”50, alors que Mathieu Marquet accusait déjà du retard (57”23).
Les Réunionnais accentuaient leur avance au deuxième passage, avec 1’55”62 par l’entremise de Desprez, qui ouvrait la voie royale à Benoît Debast. Ce dernier n’avait qu’à fini le travail, alors que Bradley Vincent, en dernier relayeur, n’arrivait pas à remonter le déficit accusé dès le départ de la course. À l’arrivée, La Réunion signait un chrono de 7’41”74 contre 8’02”61 pour Maurice, qui enlevait encore une médaille d’argent. Les Seychellois complètent le podium en 8’17”62.
La journée d’hier a encore été marquée par la domination outrageuse de La Réunion. Les succès d’Alizée Morel (100 m NL), Aïona Boucher et Yannick Chatelain (200m 4 nages), Jean-Patrick Bernet (200 m dos), et Emma Morel (50 m papillon) ont vu les Réunionnais rester solidement aux commandes du tableau des médailles.
Par contre, la Seychelloise Alexus Laird a marqué de son empreinte le 200 m dos, en dominant la Réunionnaise Romane Petit en 2’22”79. La surprise du jour est cependant venue du Malgache Anthonny-Sitraka Ralefy, vainqueur du 50 m papillon messieurs en 24”60, devant Bradley Vincent, médaillé d’argent en 25”43.