Le comité directeur de la Fédération mauricienne de Natation (FMN) a été incapable mercredi dernier de prendre une décision sur la nouvelle, pour ne pas dire énième, allocation des couloirs concoctée par le Directeur Technique National, Philippe Pascal. «Effectivement, nous n’avons pas été en mesure de prendre une décision mercredi, mais lundi, nous allons étudier la question (ndlr: demain). Mais ce qui est certain c’est que la décision que nous allons prendre ne fera pas plaisir»,
nous a effectivement déclaré le président de la FMN.Interrogé sur ce qu’il comprend par « une décision qui ne fera pas plaisir», Harold Lai n’a pas voulu aller plus loin dans son explication en raison d’une part qu’il était pris dans une réunion et d’autre part qu’il voulait attendre la décision de son comité avant de se prononcer. Mais reste que le sujet de discussions c’est que les clubs dits petits parlent déjà de victimisation de la part du DTN, Philippe Pascal, pour « faire de la place au CNQB (Pavillon), le CAMO (Serge Alfred) et le CNS (Souvenir)». Interrogé mercredi sur les résultats de son travail concernant la nouvelle allocation des couloirs dans les piscines, il n’y a pas eu plus laconique que Philippe Pascal. «Je suis en présence des chiffres, je les interprète et je donne mes conclusions à la fédération qui décide», dira le DTN à Week-End au téléphone.
Si nous étions encore dans les années 90, nous citerons volontiers, l’ex-premier ministre,  sir Aneerod Jugnauth: «na pas moi sa, li ça». Mais nous sommes en 2014 et depuis, les discours politiques ont évolué dans le sens de «equal opportunity» et selon nos informations la nouvelle attribution des couloirs dans les piscines — comme nous en avons du reste déjà évoqué récemment dans nos colonnes — va provoquer une belle pagaille. Et cette pagaille va commencer, sans risque de se tromper, au sein même de la direction de la FMN.
Deux couloirs par…semaine
Week-End est en mesure d’affirmer aujourd’hui que ce dossier va craquer le vernis puisqu’ il y a au moins un membre qui n’est pas d’accord avec les nouvelles allocations des couloirs. Et déjà, il le fait savoir à qui de droit et ce n’est pas sans raison que ce membre a évoqué à Week-End le «retour du business as usual» au sein de la FMN. Mais le club qui va, sans aucun doute également, payé le prix fort de l’interprétation des chiffres du DTN, c’est le Club Natation du Pavillon. Entendez par là le club de Doreen Tiborcz.
De deux couloirs par jour, tout laisse croire que ce club n’aura que deux couloirs par…semaine à la piscine du Pavillon dans le complexe Jean-Roland Delaître à Quatre-Bornes. Une humiliation pour un club qui a été «poussé» vers la sortie à la piscine Serge Alfred à Beau-Bassin où il occupait, sans contestation, deux couloirs de 50m par jour, pour se voir attribuer en juillet dernier (avec la réouverture de la piscine Pavillon) deux couloirs de 25m par jour entre 17h et 19h. Puis, comme par magie ou par un calcul  qui n’est pas enseigné dans les écoles mauriciennes, le CNP a vu ces deux couloirs passer à un couloir, toujours au profit du CNQB, pour ensuite revenir à deux couloirs après que la direction de ce club eut protesté auprès du MSC. Mais là encore, cette situation a failli se dégénérer en une belle bagarre.
Pourquoi donc cet acharnement envers le CNP et par ricochet les petits clubs? Est-ce parce que ces clubs dits « petits » n’ont pas ces fameux nageurs de 500 points IPS qui ont le droit de disposer des couloirs entre 17h et 19h? Il est vrai qu’a priori, les petits clubs dont fait partie le CNP n’a pas de nageur de 500 points. Mais est-ce un argument valable?
Voyons les faits.  Primo: les nageurs qui font bénéficier le CNQB, le CAMO ou le CNS des couloirs à volonté en raison de leurs 500 points s’entraînent confortablement à grosse majorité dans les couloirs qui sont attribués au TFES entre 15h et 17 à la piscine Serge Alfred sous la direction du DTN. De ce fait, ces nageurs ne nagent qu’occasionnellement avec leurs clubs. Est-ce que c’est logique que leur 500pts soient attribués à leur club.? Secundo: nous mettons au défi le DTN de former, disons en …trois mois — puisque c’est ce que la FMN demande indirectement au CNP — un nageur de 500 points (qui logiquement doit faire un podium lors des compétitions) en ne disposant que de deux couloirs par semaine.
Tertio: comment expliquer qu’un club comme le LDQB qui n’avait pas de couloir journalier avant les championnats d’été de 2013 pourrait bénéficier d’un couloir par jour à la piscine du Pavillon pour la simple raison qu’il n’a fait participer qu’un nageur qui a fait un podium lors de ces mêmes championnats? Chercher la logique en prenant en considération le fait que le CNP a aligné une vingtaine de nageurs dans cette même compétition.
Si c’est pas une démarche pour tuer ces clubs avec des arguments bidonnés sans leur donner une chance de bien faire, cela y ressemble étrangement, M. Harold Lai.