Avec les huit médailles d’or récoltées (sept en individuel et une en relais féminin), sans compter deux autres en handisports, Maurice a réalisé sa meilleure performance depuis les Jeux de Madagascar en 1990. Comme attendu, La Réunion a dominé ses adversaires en remportant vingt-quatre médailles d’or.
Maurice a ainsi terminé à la deuxième place, loin derrière les Réunionnais menés par un certain Boris Steimetz, qui a enlevé à lui seul six titres dans le bassin de Roche-Caïman. Darren Chan Chin Wah aura été sans doute la plus grosse satisfaction. En effet, des cinq médaillés d’or côté mauricien, sa prestation a été la plus marquante avec son doublé doré aux 100m et 200m brasse et une médaille de bronze au 50m brasse. Pur produit de la structure mauricienne, Chan Chin Wah a effectué une compétition sans reproche. Il a confirmé sa suprématie dans cette épreuve au niveau régional.
De son côté, en bon capitaine, Emmanuel Froget a tenu tout le monde en haleine lors de son somptueux 100m papillon. Pourtant, bien qu’en retard au virage, il a fini par trouver toutes les ressources nécessaires afin d’arracher une belle et précieuse victoire pour inscrire son nom au palmarès.
Que dire d’Olivia de Maroussem ? Elle qui s’entraîne essentiellement avec son club (CNQB) a fait montre de sa classe au 100m nage libre en devançant à l’arrivée l’Américaine Heather Arseth, née de mère mauricienne, pour s’approprier la médaille d’or.
Sur le plan collectif, l’équipe féminine s’est également mise en évidence avec ce titre au relais 4x100m nage libre composé d’Olivia de Maroussem, Élodie Poo Cheong, Emily Chan Chee et Heather Arseth. Les épreuves de dos en féminin ont été l’affaire des expatriées. En effet, Heather Arseth a enlevé le 50m et le 100m, alors que Stéphanie Ah Quah est montée sur la plus haute marche du podium au 200m.
Il ne faut pas minimiser la prestation du handisport mauricien en natation qui a apporté deux médailles d’or et une d’argent. D’abord avec Scody Victor au 50m nage libre handi-physiques. Il réalise au passage un doublé sur la distance après sa médaille à Tana en 2007. Puis, Gessika Rungoo a enlevé le 50m nage libre sourdes-muettes et Darelle Calice une médaille d’argent dans la même épreuve.