51.12. C’est le chrono qu’il fallait réaliser au 100 m nage libre pour se qualifier pour les Championnats du Monde de natation de Kazan en Russsie. Or, Bradley Vincent  en a fait mieux, soit 50.89 dimanche dernier à la piscine de Serge Alfred, lors des Championnats Nationaux de Maurice. Le nageur du Club Aquatique de Maurice (CAMO) a dominé l’épreuve du 100 m nage libre décrochant la médaille d’or devant le Botswanais Andre Van Der Merwe (54.48) et Yohan Lim du CAMO (54.86).  ?Malgré cette excellente performance, Bradley Vincent jouera aux abonnés absents à cette compétition qui se fera du 2 au 9 août prochain. Pour cause, les Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI) qui auront lieu dans la même période obligent. La Fédération Mauricienne de Natation (FMN) est catégorique, « la priorité reste et restera les Jeux des Îles », affirme le président, Harold Lai. Cependant, les mondiaux de Kazan ne seront pas boycottés pour autant.  » On enverra des représentants mauriciens à cette compétition mais on ne sait qui encore. On verra au moment venu », avance notre interlocuteur.
A noter que le nageur revient à son meilleur niveau après avoir subi une opération à son épaule droite  huit mois de cela. Et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après cette performance, le nageur compte placer la barre plus haut. Ce qui est de descendre sous la barre des 50s et de réaliser les minima pour les jeux Olympiques (JO) de Rio l’année prochaine au Brésil. Et la prochaine compétition à laquelle compte s’attaquer Vincent, c’est le tournoi de Mare Nostrum où les épreuves se dérouleront à Canet en Rousillon en France, puis à Barcelone et Monaco.
Son  directeur technique national (DTN), Philippe Pascal, avance quant à lui que cette compétition International de haut niveau sera l’occasion pour le Mauricien d’évaluer sa marge de progression également. Mais avant d’y aller, il y a encore quelques points à améliorer. « Nous allons peaufiner sa technique pour qu’il nage encore plus vite. Cela dès le premier 50m pour qu’il puisse ensuite aborder l’autre 50 m avec moins de stresse, voire plus relâché », explique l’entraîneur.
?