Le jeune Mauricien évolue sur un petit nuage actuellement en Afrique du Sud. En effet, il est devenu le premier fils du sol à réaliser les minimas pour les Jeux du Commonwealth non pas une mais à deux reprises. C’est dire les progrès que réalisent Bradley Vincent en Afrique du Sud dans le centre de natation de haut niveau  de Pretoria où il côtoie des nageurs de la trempe de Chad Le Clos.
Son premier exploit il le réalise dans les démi-finales du 100 m nage libre mercredi avec à la clé un record de 50″99. Cependant malgré ce magnifique chrono il a raté la finale pour 3 centièmes. L’adage le dit si bien « l’appetit vient en mangeant » et avec déjà un minima en poche, il n’allait pas s’arrêter en si bon chemin surtout pas sur sa distance de prédilection le 50 m nage libre. Aligné dans les séries du 50 m vendredi matin, il a complété la course en 23″60 soit 22 centièmes de mieux que son précédent record. Il réalise ainsi les minimas A pour les Jeux du Commonwealth et de surcroît ce chrono lui ouvre les portes de la demi-finale.
« Je m’entraîne depuis quelques semaines avec Emile de Bruin en haute altitude. C’est vraiment très dure mais pour le moment je m’en sort. Je m’améliore et je deviens de plus en plus rapide, » a déclaré Bradley Vincent.  » La compétition est très relevée ici et cela me pousse à toujours donner le meilleur de moi-même. Je suis ravi de ma performance. Je tiens à remercier Philippe Pascal, ma famille et évidemment le Trust Fund qui m’ont aidé et m’aident beaucoup dans ma carrière. Je serais de retour à Maurice en mai pour les championnats nationaux et l’objectif sera de participer à un maximum de course, » a soutenu ce dernier.