Trois des quatre épreuves de relais sont tombés dans l’escarcelle mauricienne hier, à l’occasion de la deuxième journée des championnats d’Afrique de natation de la Zone IV qui se tiennent à la piscine Serge-Alfred à Beau-Bassin. Les deux quatuors masculins ont dominé les Sud-Africains et les Zambiens, alors que les filles ont pris le dessus sur l’Afrique du Sud.
La razzia mauricienne a commencé avec le relais 4×100 m nage libre chez les 14 ans et moins. Une course que les Mauriciennes Layne Lim Ah Tock, Leah Foo Sem Fah, Camille Koenig et Aurélie Tan Yan ont contrôlée de bout en bout pour s’imposer en 4’13″21. L’Afrique du Sud, deuxième en 4’19″78, et le Zimbabwe, troisième en 4’20″56, ne pouvaient que s’incliner.
Les deux relais masculins tomberont finalement dans l’escarcelle des Mauriciens. Ovesh Puraho, Ryan Kok Shun, Oliver Wong et Varen Lutchmanen ouvraient la voie au succès de leurs aînés. Ainsi, ils signaient un chrono de 3’53″48, alors que l’Afrique du Sud termine sur leurs talons en 3’59’89. Le Kenya prend la troisième place en 4’02″55.
La course qui aura tenu le public en haleine a été évidemment le 4×100 m masculin chez les plus de 15 ans. Une épreuve remportée de main de maître par Bradley Vincent, Oliver Ah Chin, Warren Hau Kim Fong et Mathieu Marquet en 3’37″94 devant la Zambie et l’Angola.
En fait, ce relais aurait pu échapper aux Mauriciens. Après les 100 premiers mètres, les Zambiens effectuaient une belle remontée, suffisante pour se maintenir en tête jusqu’au troisième relayeur. Warren Hau Kim Fong, lui, se contentait de réduire l’écart et de lancer Mathieu Marquet sur les meilleures bases possibles. « Je savais que ce serait une course dure et que ce serait serré », avance Marquet.
Pourtant, il a dû batailler ferme pour reprendre le dernier relayeur zambien. « À ce moment, j’ai su qu’il me fallait gérer mon avance. » À l’arrivée, un chrono de 3’37″94 pour Maurice contre 3’39″98 pour les Zambiens. L’Angola signe un temps de 3’43″43, loin des Mauriciens, mais suffisant pour leur permettre d’enlever le bronze.
Le seul relais à avoir échappé à Maurice est le 4×100 m nage libre féminin chez les 15 ans et plus. Une course que les Mauriciennes Mélodie Naidoo, Élodie Wong, Annah Auckbarallee et Tessa Ip ont laissé filer pour une poignée de centièmes de seconde. En effet, l’Afrique du Sud l’emporte avec un chrono de 4’10″56, alors que Maurice, dans un magnifique sprint final, arrête le chrono à 4’11″74.
Idriss Suffraz, l’entraîneur national, se satisfait de cette deuxième journée de compétition. « Après huit médailles d’or au cours de la première journée, nous terminons le deuxième jour de compétition avec 11 nouvelles médailles d’or. C’est intéressant puisque les nageurs restent concentrés et prennent la compétition avec beaucoup de sérieux », analyse le technicien.
Avant d’arriver au relais, les Mauriciens ont enlevé huit médailles d’or au cours des sessions matinales et dans l’après-midi. Ainsi, Alicia Kok Shun et Ken Tse commençaient la moisson dès le matin au 200 m brasse (12 ans et moins). Leah Foo Sem Fah et Varen Lutchmanen poursuivaient la récolte en enlevant l’épreuve chez les 13-14 ans, avant de voir Tessa Ip prendre le relais chez les 15-16 ans en signant un chrono de 2’51″54.
Layne Lim Ah Tock (13-14 ans, 200 m nage libre), Camille Koenig (13-14 ans, 50 m dos et 50 m papillon), Varen Lutchmanen (50 m brasse, 13-14 ans) et Ken Tse (50 m brasse, 12-13 ans) ajoutaient eux aussi leur pierre à l’édifice. « Je suis content des nageurs parce qu’ils restent motivés. Maintenant, ils devront aller encore plus loin et se surpasser pour espérer récolter plus de médailles », conclut Idriss Suffraz.