Certains nageurs ont fait bonne impression à la piscine Serge Alfred durant les trois jours des championnats nationaux d’hiver qui avaient débuté le vendredi 9 mai. Cinq records ont été enregistrés et Mathieu Marquet a réalisé les minima au 100m nage libre (52″13) en vue des championnats du Commonwealth à Glasgow. Élodie Poo Cheong a excellé au 100m papillon (1’04″25) et au 200m nage libre (2’09″99) samedi puis au 200m 4nage (2’28″40) dimanche. Bradley Vincent a pour sa part amélioré ses minima B (23″40) en vue des mondiaux à Kazan en Russie.
Le premier record a été l’oeuvre d’Élodie Poo Cheong vendredi au 400m nage libre (4’39”10). Avec ses trois autres performances homologuées, elle détient donc la marque nationale en féminin et obtient la palme de meilleure nageuse de sa catégorie (18 ans). La participation de la Franco-Mauricienne Océane Cassignol l’a certainement poussée à se surpasser. « Je suis contente d’avoir obtenu 4 records mais déçue quand même de ne pas être allée jusqu’au bout. Je souhaitais m’améliorer au 100m nage libre. La journée était assez difficile mais Océane a été pour moi une motivation. Psychologiquement, je sentais cette différence », fait ressortir Élodie Poo Cheong.
Quant à Bradley Vincent, il s’est blessé à l’épaule droite au 100m nage libre dans la matinée de dimanche et a dû déclarer forfait. « Il passera une IRM (Imagerie par résonance magnétique) aujourd’hui afin de déterminer l’ampleur de sa blessure. Toutefois, sa performance était ce à quoi l’on s’attendait », soutient le directeur technique national (DTN), Philippe Pascal.
Pour sa part, Mathieu Marquet a fait d’une pierre deux coups au 100m nage libre hier. En réussissant les minima B pour Glasgow le 23 juillet au 3 août prochain, il a aussi réalisé ceux des 2es championnats d’Afrique qui auront lieu au Sénégal au mois de septembre.
Malgré des pépins physiques auxquels il fait face, sa détermination lui a permis d’atteindre son objectif. « Je suis satisfait de mon temps, surtout sans concurrence. Je souffre de la gorge depuis le début de l’année mais tout cela m’a permis d’être plus confiant en mes capacités », soutient-il.
Philippe Pascal a quant à lui dressé un bilan mitigé des trois jours de compétition. « Je ne suis pas très satisfait dans l’ensemble. Je pense que nous avons les moyens de mieux faire, surtout dans les catégories minimes et cadets. Je sentais qu’ils ne déployaient pas suffisamment d’efforts. En revanche, j’ai noté du progrès chez les jeunes et c’est encourageant pour l’avenir », confie-t-il.
Ce dernier pense qu’il faudrait revoir le programme d’entraînement établi par les clubs. Le DTN rencontrera tous les entraîneurs le 19 mai prochain pour en discuter.