Le secret semble être très bien gardé. Mais Week-End est en mesure d’annoncer que c’est finalement Ben Ekumbo qui viendra à Maurice pour tenter de résoudre « une fois pour toutes » la situation au sein de la Fédération mauricienne de Natation (FMN). Récemment élu secrétaire général de la Confédération Africaine de Natation (CANA), le Kenyan est aussi membre de la commission technique de la FINA et connaît bien notre île pour l’avoir visitée à plusieurs reprises.
Joint au téléphone par Week-End vendredi, le nouveau émissaire de la FINA-CANA pour résoudre la crise mauricienne, a confirmé son arrivée à Maurice pour le 5 février et il affirme qu’il y séjournera pendant 5 jours. Ben Ekumbo vient donc à Maurice  presque une année après le Nigerian, Chief Thomas. A souhaiter  cette fois qu’une vraie solution soit trouvée et que Ben Ekumbo n’agit pas dans la même lignée que son prédécesseur qui avec la complicité de qui vous savez avait enlisé la FMN dans la situation où elle se trouve actuellement.
Au téléphone, le Kenyan a laissé la nette impression qu’il sait parfaitement de quoi il  retourne au sein de la FMN depuis deux ans. C’est sans doute pour cette raison que sa première phrase à Week-End a été celle-ci: «This is the last effort of FINA to solve the problem», a soutenu le SG de la CANA. Dans la foulée, il affirme que durant les 5 jours de sa mission, il compte rencontrer tant les membres restants de la direction illégale de la FMN, les clubs, le ministère des Sports et le Comité Olympique. «Je serai à Maurice pour tenter de faire tout le monde travailler ensemble et aussi to set a date for the legal election de la FMN. Hope that when I will leave Mauritius, everything will be right on track because Maurice has a very high potentiel in Swimming», avance Ben Ekumbo, qui n’a pas voulu entrer dans les détails de cette visite que la présidente du comité illégale garde comme un secret…mais de polichinelle.
Car, il va sans dire aussi que Doreen Tiborcz et sa petite bande d’opportunisme au sein du comité illégal de la  FMN n’a pas respecté l’accord qui a été conclu en décembre dernier en cour suprême concernant l’organisation des nouvelles élections. Dans certains milieux légaux, on parle même de «contempt of court». L’avocat des clubs qui avaient engagé une action en cours a même rappelé ses homologues qui avaient défendu la bande à Doreen Tiborcz en cour, dans un courrier en date du 16 janvier que les engagements pris en cour ne sont pas respectés.
Mais nous croyons savoir que cette lettre est restée sans réponse. Mais les informations dans le cercle proche de Doreen Tiborcz laisse croire que cette démarche et la venue tardive de Ben Ekumbo à Maurice est délibérée. Ceci dans l’unique but d’organiser les nouvelles élections de la FMN après celle du Comité Olympique.