À la veille d’entrer en action, la sélection mauricienne de natation a eu une séance d’entraînement hier matin dans le bassin de Roche-Caïman. Les 19 sélectionnés sont arrivés à la piscine peu après 10 heures accompagnés de l’assistant-entraineur, Gaël Adam. Le Directeur technique national (DTN), Philippe Pascal, a assisté à une réunion technique avant de les rejoindre. La séance a duré un peu plus d’une heure.
Les deux expatriées, Heather Arseth et Stéphanie Ah Quah, et Olivia de Maroussem, qui partagent visiblement une belle complicité, ont été les premières à se mettre à l’eau et montraient beaucoup d’enthousiasme. Elles furent bientôt rejointes par les autres nageurs. Gaël Adam avait auparavant donné quelques instructions. « Vous faites un long échauffement et ensuite des 50 mètres progressifs », lança-t-il aux nageurs.
Une fois la réunion technique terminée, le DTN rejoignit son assistant au bord de la piscine chronomètre en main. À l’issue de la séance d’entraînement, Philippe Pascal confia au Mauricien que, désormais, l’heure était à l’action. Pour lui, la première journée de compétition aujourd’hui est capitale, dans le sens où elle va donner une claire idée du niveau de ses protégés. « La première journée de compétition va donner une indication de ce que sera la suite. À partir des performances réalisées, on va en savoir plus sur la forme des uns et des autres. »
Pour le technicien francais, les courses seront très serrées, surtout en féminin. « On attend quelques surprises et espérons qu’elles seront à notre bénéfice », poursuit Philippe Pascal.
Les nageurs mauriciens n’étant arrivés à Mahé que jeudi soir, ils ont eu très peu de temps pour s’acclimater à la piscine. « C’est vrai que nous n’avons eu qu’une journée pour trouver nos repères, mais on ne peut rien y changer. Il va falloir faire avec. Mais il est vrai que cela aurait été mieux d’arriver avant du fait qu’il faut aussi s’habituer au climat, soit l’humidité, la chaleur qui n’est pas celle que nous connaissons à Maurice, ainsi qu’aux conditions d’hébergement qui sont différentes de celles que les nageurs connaissent chez eux. Ceux qui se seront mieux adaptés seront les plus performants », explique le DTN.
Donc, la séance d’hier matin était l’occasion pour les nageurs de prendre leurs repères visuels au niveau du bassin.
Aujourd’hui, les séries débutent à 9 heures, alors que les finales sont prévues à partir de 16h. Les épreuves au programme sont le 400m 4 nages, le 50m dos, le 100m brasse et le 100m papillon et le relais 4x100m nage libre. Ces courses seront disputées aussi bien en masculin qu’en féminin.
En masculin, on aura les yeux braqués sur Darren Chan Chin Wah, qui s’alignera au 100m brasse. Le sociétaire du Club Natation du Pavillon est annoncé comme la meilleure chance de médaille d’or mauricienne. Emmanuel Froget sera en action au 100m papillon — tout comme Mathieu Marquet — une de ses épreuves de prédilection. 
Lorsque nous lui avons parlé à sa descente d’avion, jeudi, il se disait impatient d’entrer en compétition. « Il y a chez nous l’impatience d’entrer en compétition. Nous nous sommes préparés depuis plus d’une année pour ces Jeux et nous ferons de notre mieux pour ramener le maximum de médailles », avait-il notamment confié.
En féminin, on suivra avec attention les performances d’Élodie Poo Cheong au 400m 4 nages, mais aussi et surtout celles de Heather Arseth et de Stephanie Ah Quah au 50m dos. Les attentes sont grandes particulièrement par rapport aux deux expatriées.
Il ne reste plus qu’à espérer que tous se montrent à la hauteur des espoirs placés en eux et que la moisson de médailles soit bonne, même si la concurrence, venant de La Réunion et des Seychelles surtout, sera rude.