Négociée durant toute la semaine par un de ses amis proches, une rencontre de 15minutes a enfin été obtenue par Doreen Tiborcz  (17h30 à 17h45) vendredi dernier au NP Bulidng de Rose-Hill avec le ministre de la Jeunesse et des Sports. L’information relevée par notre confrère du Le Défi Plus d’hier a eu l’effet d’une bombe dans le petit monde de la natation et aussi dans le cercle du ministre lui-même. D’autant que selon les informations que Week-End a pu recueillir hier cette réunion devait avoir lieu jeudi. Mais cas de force majeur, c’est vers 17h30 que cette réunion a eu lieu. D’habitude le service de presse du ministre Ritoo se hâte d’informer la presse des moindres faits et gestes du ministre. Par contre sur cette rencontre qualifiée à juste titre de secrète, niet. Même pas un courrier électronique ou encore un coup de téléphone.
Visiblement,, le service de presse n’était pas informé de cette rencontre secrète.
Doit-on comprendre à l’issue de cette rencontre confirmée, hier matin par le ministre lui-même à Week-End, que les relations entre le comité directeur illégal de la FMN et le MJS sont désormais au beau fixe et que le dégèl est à l’ordre du jour? «Pas du tout», s’est empressé de répondre Devanand Ritoo à Week-End. «Cette rencontre, je l’ai accepté puisque depuis une semaine une personne a insisté avec moi pour que cette rencontre se fasse à titre personnel. J’ai effectivement rencontré Madame Tiborcz vendredi à Rose-Hill  pendant 15 minutes et elle m’a tout de suite indiqué qu’elle éprouvait toutes les peines du monde pour avoir une piscine pour organiser ses compétitions. Elle m’a aussi demandé de reconnaître son comité car il y aura des problèmes à l’horizon avec la FINA et le CIO qui vont bientôt prendre une décision sur Maurice», a expliqué le ministre à Week-End.
Devanand Ritoo a souligné dans la foulée que  » j’ai insisté que le FMN se mette en conformité avec la loi de ce pays avant de pouvoir bénéficier des aides,y compris les piscines, de mon ministère.» Dans la foulée nous apprenons que la présidente illégale de la FMN a essayé de jouer sur les sentiments. En effet, selon Devanand Ritoo dans cette direction « Madame Tiborcz m’a dit de faire attention car je fais l’objet d’une campagne communale orchestrée par un dirigeant sportif. Elle m’a même indiqué que toute cette campagne est partie à partir d’un club situé à Trianon. Moi je n’ai que faire de tout cela, car tout le monde sait que depuis que je suis sportif  queje n’ai jamais versé dans ce type de politique. Je les attends…de pied ferme», avance encore le ministre.
Aura-t-il une autre rencontre après celle de vendredi? «Pas du tout et je tiens à dire qu’à aucun moment j’ai fléchi sur ma position de départ. Pour que la FMN commence à avoir ces aides, il faut qu’un caretaker committee soit mis en place pour réorganiser les élections. C’est ce que dit la loi et j’y tiens », avance encore notre interlocuteur. Mais déjà cette rencontre a fait des dégâts importants dans l’entourage proche du ministre. Surtout sur la nature secrète de cette rencontre.
Une rencontre qui n’est pas étrangère au fait que la présidente illégale de la FMN éprouve toute les peinesdu monde à mettre en place son calendrier de compétition. La réunion technique prévue pour hier au collège de St-Mary’s a été annulée par ni plus ni moins que Doreen Tiborcz lorsqu’elle a été mise au parfum que des clubs importants comme le CNS, le CAMO et le CNQB ont décliné l’invitation.
Autre bémol dans son ‘ triumvirat’ (Tiborcz, Chan Chin Wa et Poo Cheong), l’impossibilité d’obtenir des piscines…privées pour la tenue des compétitions. La municipalité de Port-Louis a carrément refusé la demande de la FMN pour l’utilisation de la piscine de Les Salines et Plaine Verte. Alors que pour celle d’un collège du Nord de l’île, il faudra débourser la somme de Rs 1000…par heure.