Philippe Pascal le directeur technique national (DTN) de natation est revenu sur la performance des nageurs lors du premier tournoi de la saison organisé la semaine dernière. Dans l’ensemble, il affiche une certaine satisfaction car selon lui pour une reprise après plus de deux ans de compétitions, les temps réalisés sont interéssants.
« Les nageurs ont montré beaucoup de concentrations. On a assisté à des courses et à des duels très prometteurs. On peut clairement lire la motivation sur le visage de nos athlètes. Il ont l’envie de bien faire et de démontrer que pendant tout ce temps ils n’ont pas chômé, » a affirmé le DTN. Ce qui est de bon augure pour les Championnats de Maurice qui se tiendront dans trois semaines.  » Je note la très bonne performance d’Emily Chan Chee qui démontre les progrès qu’elle a fait lors de ces deux dernières années, mais je ne retient pas la performance d’un seul athlète, mais surtout la performance de groupe,  » a-t-il souligné avant d’ajouter:  » Il faut rester réaliste. Je pense que les nageurs n’ont pas encore leur repère ce qui est une chose normale après plus de deux ans sans compétition. »
 » Certains sont partis trop vite, d’autre très lentement et d’autres étaient assez hésitant. Je pense qu’au fil des compétitions on va essayer de corriger tout cela. C’était un peu comme un grand examen pour nous, on a pu constater la pertinence de notre travail et dans quelle direction poursuivre. » Philippe Pascal pense aussi que les prochains Championnats de Maurice vont grandement boosté la motivation des nageurs qui se donneront à 200% aux entraînements. Des critères de sélections seront aussi établis pour définir les nageurs qui bénéficieront de Wild Card pour les Mondiaux de Dubai et de Barcelone. Il espère aussi pouvoir dépêcher une délégation en terre africaine pour les championnats d’Afrique junior.
« Je sais qu’il y a beaucoup d’attente autour de la discipline après la longue absence. Cependant il ne faudrait pas travailler dans l’urgence car rien de bon ne sortira de cela. Au contraire il faut y aller pas à pas et construire des bases bien solide pour relancer et redynamiser la natation, » a assuré Philippe Pascal. Il a tenu aussi à faire ressortir que la discipline n’est pas assez mise en valeur dans la presse. « Je pense qu’il faudrait donner plus la parole aux encadreurs et aux nageurs. C’est toujours bien de parler aux dirigeants mais je pense que le plus important c’est de valoriser l’athlète. Il faut aussi souligner le rôle de l’entraîneur dans la performance. En même temps cela permettra de responsabiliser ces derniers. Car ils auront une certaine pression et une envie de bien faire sachant qu’ils sont suivis de près, » a-t-il conclu.