L’ex-présidente de la Fédération mauricienne de natation (FMN), Doreen Tiborcz, a animé une conférence de presse à l’hôtel Le Saint-Georges dans la matinée. Une rencontre au cours de laquelle elle est revenue sur les récents événements survenus dans le paysage de la natation mauricienne.
« Quatre mois que ça dure. Quatre mois, et ce sont les nageurs qui ont été les plus grands pénalisés. » Doreen Tiborcz est très critique en ce qui concerne les événements survenus depuis la démission de cinq membres, en octobre dernier. « Il n’y a pas eu de formations, pas de compétitions non plus. De plus, nous devions tenir une FINA Clinic, mais cela n’a pas été possible. »
Les événements n’ont pas permis la participation mauricienne aux championnats d’Afrique juniors, qui se sont tenus au Nigeria du 1er au 4 décembre. « Lorsque j’étais à Maputo, j’avais promis que les nageurs mauriciens seraient au Nigeria. Cela m’a fait honte de devoir expliquer l’absence de nos nageurs. Les championnats d’Afrique juniors étaient une compétition beaucoup plus importante pour nous que les autres. »
Elle est revenue sur la nomination d’un caretaker commitee seulement 48h après la démission de quatre membres. « Il n’y a eu aucune rencontre, ni même aucune envie de rencontre venant du ministère de la Jeunesse et des Sports », avance Doreen Tiborcz.
En attendant, elle s’est laissée aller à des commentaires concernant le passage de témoin entre le MJS et le Comité olympique mauricien (COM). « Je dois dire un grand merci au COM, à son président Philippe Hao Thyn Voon, et surtout à son secrétaire général, Vivian Gungaram. »
Nous reviendrons plus longuement sur ce point de presse dans notre prochaine édition.