La Fédération mauricienne de natation (FMN) a organisé un point de presse, hier au siège du Comité national olympique (COM), pour dénoncer ce qu’elle appelle « une situation stagnante de la discipline » du fait que le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) ne veut toujours pas reconnaître la légitimité de l’actuel comité directeur de la FMN constitué lors de l’assemblée générale élective de janvier dernier, dirigée et validée par le représentant de la Fédération internationale de natation (FINA), Chief Olatokunbo Thomas, en présence du COM.
« Le MJS fait tout pour ne pas aider la natation à avancer. Entre-temps, ce sont les cinq cents licenciés de la fédération qui sont en train d’être pénalisés. Le MJS ne met pas les piscines à notre disposition pour organiser des compétitions. Il ne privilégie qu’un petit groupe de nageurs attachés au Trust Fund for Excellence in Sports », a fait ressortir la présidente de la FMN, Doreen Tiborcz, lors du point de presse en présence de membres du comité directeur.
Pour Doreen Tiborcz, la FMN est loin d’être illégale comme certains le feraient croire. La FMN a fait tout dans la régularité mais c’est le MJS qui veut donner une autre tournure à nos démarches. D’ailleurs, a-t-elle ajouté, la lettre de la FINA en date du 26 mars dernier a confirmé que la FMN n’a enfreint aucun règlement.
La présidente de la FMN a fait ressortir que la fédération avait fait preuve de bonne volonté en acceptant de refaire une assemblée générale élective, avec le feu vert de la FINA, mais le MJS n’a pas donné suite à cette requête.
« Il n’est pas possible de dire que la FMN ne veut pas faire progresser les choses. Nous avons tout fait pour que la situation devienne normale afin que toutes les parties puissent travailler dans la même direction, mais le MJS ne joue pas le jeu. Fort heureusement que la natation peut compter sur le soutien du COM », a ajouté la présidente de la FMN.
Doreen Tiborcz a saisi l’occasion pour rappeler que tout récemment que même le Comité international olympique (CIO) avait précisé dans une lettre « qu’il respectait la souveraineté des États, qu’il n’est naturellement jamais question de remettre en cause d’une quelconque manière.  
« Le CIO a souligné néanmoins le fait que les organisations sportives nationales existent dans le contexte d’États souverains mais dès l’instant où elles choisissent et décident librement d’être affiliées ou reconnues par des instances sportives internationales (notamment le CIO ou des fédérations internationales), ce qui est la condition sine qua non pour permettre la représentation et la participation des athlètes d’un pays aux événements sportifs à l’échelle internationale, elles doivent également respecter et être en condition de respecter les règles de ces instances sportives internationales. »
La présidente de la FMN a laissé entendre que la fédération attend toujours la rencontre “tripartite” (COM-MJS-FMN) comme recommandé par la FINA pour que la situation se décante.
En ce qui concerne les 9es Jeux des îles en 2015 à La Réunion, Doreen Tiborcz dit que la natation est exclue de la préparation alors que cette discipline est pourvoyeuse d’un bon nombre de médailles à un tel niveau.
La FMN a déploré n’avoir pas accès à ses propres documents et certains matériels restés bloqués au secrétariat à la piscine Serge-Alfred mis sous scellés par le MJS. Par ailleurs, notons que des parents de nageurs de différents clubs font circuler une pétition dans laquelle ils demandent au MJS et à la FMN de régler leurs différends « qui n’a que trop duré », car ce sont les nageurs qui sont privés de compétition au niveau national depuis plus d’un an.