Le Kenyan Ben Ekumbo, émissaire de la Fédération internationale de natation (Fina), arrivé hier soir, a indiqué ce matin au Mauricien que pour la tenue de nouvelles élections, il faut que les conditions nécessaires soient réunies.
L’émissaire de la Fina est en visite de quatre jours à Maurice dans l’espoir de trouver une solution afin de mettre un terme à la situation conflictuelle qui règne en natation suite aux élections générales électives de janvier 2012 de la Fédération mauricienne de natation (FMN), validées par la Fina et le Comité olympique mauricien (COM).
Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) n’a jamais voulu reconnaître la légitimité du comité directeur de la FMN. D’ailleurs, depuis ces élections, des manoeuvres ont été orchestrées pour exercer de la pression indirectement sur des membres pour qu’ils prennent leurs distances du comité directeur.
Ainsi, durant son séjour, Ben Ekumbo rencontrera les parties concernées, c’est-à-dire la FMN, les représentants des clubs, le COM et le MJS, histoire d’évaluer la situation réelle de la natation locale. L’émissaire de la Fina s’est mis au travail dès ce matin en rencontrant les membres de la FMN au siège du COM. En début d’après-midi, le secrétaire général de la Confédération africaine de natation et de la Fina devait rencontrer les représentants des clubs.
« Je suis ici pour écouter toutes les parties concernées. Ensuite voir les règlements. Certes, il existe des lois du pays, la Sports Act. Il faut aussi voir ce que dit le Registrar of Associations. Il faut prendre en considération les statuts de la FMN et bien évidemment ne pas ignorer les règles de la Fina », a-t-il fait ressortir.
Si la mission de la Fina en janvier 2012, à travers son délégué Chief Olatokunbo Thomas, n’avait pas eu les résultats escomptés en raison d’un manque de collaboration au niveau du 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building, il s’avère que la fédération suprême de natation n’envisage pas faire du surplace concernant le cas mauricien.
Contrairement à ce qu’avait annoncé certains à l’effet que de nouvelles élections auraient lieu rapidement suite à la rencontre privée entre le ministre Ritoo et le président de la Fina, Julio Maglione, il se trouve que les élections se font toujours attendre. Selon Ben Ekumbo, l’objectif de la Fina est d’avoir des interlocuteurs fiables afin de résoudre le problème de la natation. « La Fina veut mettre tout le monde on board afin de trouver un commun accord. Cela dit, toutes les choses seront faites dans un certain cadre légal. »