Les sentiments communs chez tous les médaillés d’or mauriciens, hier à la piscine de Roche-Caïman, étaient la fierté et l’euphorie. Heather Arseth avait le sourire jusqu’aux oreilles. « J’ai eu un départ difficile mais une fois dans le bassin, je ne me suis pas posé de questions. Mon objectif était de gagner et rien d’autre », indiquait l’Américaine née de mère mauricienne. « Je vais continuer à me donner à fond pour remporter le maximum de médailles », dira la double médaillée d’or de la sélection mauricienne.
Darren Chan Chin Wah, qui avait à ses côtés son compère Oliver Ah Ching, disait sa fierté d’entendre retentir l’hymne national mauricien. « La course n’a pas été facile. Mon but était de virer en tête et de tenir bon jusqu’à la fin, ce que je suis parvenu à faire. Il est vrai que je m’attendais à m’imposer, mais ce n’était pas acquis. Je suis très fier d’entendre retentir l’hymne national avec ma médaille d’or au cou. Maintenant, j’espère briller au 50m brasse mardi et au 200m brasse mercredi », confiait-il.
Oliver Ah Ching se disait surpris de sa deuxième place. « Nous savons que les Réunionnais sont très forts et tous les deux (Chan Chin Wah et lui) on s’est bien battus. Je ressens beaucoup de fierté. Ce résultat me motive encore plus pour l’avenir », a-t-il fait ressortir.
Emmanuel Froget avait, lui, du mal à réaliser ce qu’il avait accompli. « Je suis super content. Je ne m’attendais vraiment pas à cette victoire, c’est une grosse surprise. J’ai pris un départ prudent parce que je savais qu’ils devaient aller vite devant. Je ne pensais pas à la victoire jusqu’au moment où je me voyais refaire mon retard. Et dans les 15 derniers mètres, c’est le mental qui a joué car je n’avais plus rien dans les bras », confiait-il à chaud.
Pour lui, ses sacrifices ont porté leurs fruits. « J’ai passé mon baccalauréat cette année et c’était dur de gérer. Mais j’ai tenu à continuer jusqu’aux Jeux. Les sacrifices ont payé. J’essaierai de faire aussi bien au 50m papillon et au 200m papillon sans me mettre la pression. »
Olivia de Maroussem était aux anges après le succès inespéré du relais 4x100m nage libre. « C’est incroyable. Je savais que cela allait être dur, mais nous n’avons rien lâché. En plus, au bout, il y a eu le record. Je remercie toute l’équipe ainsi que le DTN, Philippe Pascal, et la fédération », indiquait la sprinteuse qui espère remporter une deuxième médaille d’or aujourd’hui au 100m nage libre.
Emily Chan Chee abondait dans le même sens. « Je suis contente qu’on ait pu battre les Réunionnaises. C’est le fruit d’un travail d’équipe. Nous nous sommes entraînées très dur pour cela. Je remercie le ministre Ritoo, les sponsors et tous ceux qui nous soutiennent », dira-t-elle.
Pour sa part, bien que quelque peu déçue de ne pas être montée sur le podium au 400m 4 nages, Élodie Poo Cheong s’est rachetée avec l’or au relais 4x100m nage libre. « Je suis vraiment contente. Battre la Réunion, c’est grandiose. Un grand merci aux parents qui ont fait le déplacement pour nous encourager et à tous ceux qui nous soutiennent. »
Tout ce que l’on espère désormais, c’est que la sélection mauricienne maintienne le cap et ramène encore davantage de médailles d’or. Le but est de faire mieux qu’à Madagascar en 1990. Ça semble bien parti !
_____________________________________________________________