Les nageurs handisportifs mauriciens se sont montrés à la hauteur de l’événement hier à la piscine de Roche-Caïman. En effet, Scody Victor chez les handicapés physiques et Gessika Rungoo chez les sourdes-muettes se sont imposés au 50m nage libre. Le premier nommé monte donc pour la deuxième fois sur la plus haute marche du podium aux Jeux des îles après 2007. Pour Rungoo, il s’agit d’une grande première.
Scody Victor a, dès le départ, pris les choses en mains et n’a jamais été menacé. Il s’imposera dans le temps de 33”72, soit avec plus de quatre secondes d’avance sur son dauphin, le Seychellois Charles Cyril (37”78). Le podium a été complété par le Comorien Hassani Ahamada (38”21). L’autre représentant mauricien dans cette épreuve, Donovan Amadis, a pris la quatrième place en 38”38.
« J’étais très confiant en mes chances de remporter la médaille, je dois l’avouer. Je suis vraiment très content. Cette médaille représente beaucoup pour moi », a-t-il confié. Le nageur dira aussi que sa préparation, qui a débuté un an et demi avant les Jeux, s’est très bien déroulée. « Je dédie cette victoire à ma fille, Chanelle, qui est âgée de trois mois et demi, ainsi qu’à mon épouse et à mes parents. »
Dans la course féminine, les deux représentantes mauriciennes se sont livré un beau duel, mais Gessika Rungoo a eu le dernier mot face à Darelle Calice qui, pourtant, avait été médaillée d’argent en 2003 et qui était plus expérimentée. Rungoo a donc réussi un coup de maître à l’occasion de sa première participation à ces Jeux. Elle l’a emportée en 37”39 devant Calice (39”23) et la Malgache Odette (53”59).
Ce doublé a fait le bonheur de Naden Caulee, responsable d’équipe et vice-président de l’Aurally Handicapped Persons Sports Federation (AHPSF). « Nous avons effectué un travail technique de la base depuis plus d’un an et il porte ses fruits aujourd’hui. C’est une victoire pour tous les handicapés. Ils peuvent réussir des choses. Le sport apporte le développement. Je remercie le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, qui a mis toutes les facilités à notre disposition. Il nous a même fait bénéficier d’un stage. Merci également aux parents des athlètes. »
Le Directeur technique national, Philippe Pascal, s’est lui aussi réjoui de cette performance. « Les nageurs handicapés ont honoré de belle manière leur participation à ces Jeux. Cette initiative doit se poursuivre. Il ne faut pas que cela s’arrête là pour reprendre naissance à trois mois des prochains Jeux. C’est un moyen d’intégration sociale pour les handicapés et il faut encourager cette dynamique. »