Finalement, les tentatives pour écarter Mathieu Marquet sur la liste d’éligibles pour bénéficier d’une des deux invitations de la Fédération Internationale de Natation (FINA) pour les JO de Londres n’ont pas réussi. C’est le moins qu’on puisse dire après que la Fédération Mauricienne de Natation illégale a confirmé vendredi — date limite pour confirmer les noms auprès de la FINA — au Comité Olympique Mauricien (COM) le choix du nageur du CAMO et de la Mauricienne née aux États-Unis, Heather Arseth comme représentants de Maurice à ces Jeux.
Si l’information n’a pas été ébruitée entre hier et aujourd’hui, il s’avère que, selon nos informations, la présidente de la FMN illégale, qui a signé le documents relatifs, cherche par tous les moyens à cacher sa position. On sait qu’à un certain moment, le mot « litige » a été évoqué autour de cette participation comme en témoigne la dernière conférence de presse tenue par le président du COM où la participation des nageurs et des autres athlètes mauriciens qualifiés ou invités a été évoquée. Mais pour ceux qui étaient dans le secret de ce dossier, il n’y a jamais eu de litige sur le choix de Mathieu Marquet et Heather Arseth, puisque la première condition imposée par la FINA pour bénéficier d’une invitation sous le principe d’Universalité est une présence aux Championnats du Monde de Shanghai en juillet 2011.
A aucun moment, la FINA n’a parlé de dérogation.A titre d’exemple les Seychelles se sont résignés à confirmer la participation de Shane Mangroo et Aurélie Fanchette, présents eux aussi à Shanghai. Puis il est bon de savoir que la première question de la FINA sur la fiche d’accréditation est la suivante: Est-ce que le nageur a participé aux Championnats du Monde à Shanghai? Ceux ou celles qui pensaient pouvoir faire la FINA modifier ses règles à leur guise ne peuvent que s’en mordre les doigts.