La Fédération Internationale de Natation (FINA) a déjà officiellement reconnu le nouveau comité directeur de la Fédération mauricienne de Natation (FMN),  placé sous la présidence d’Harold Lai. C’est ce qui ressort  dans une lettre de la FINA en date  du 25 avrl  2013 et dans laquelle l’instance internationale félicite le ministre des Sports Devanand Ritoo et le président du Comité Olympique Maurciien, Philippe Hao Thyn Voon,  pour avoir «end the deadlock situation which has harmed the actors of the aquatic sports in Mauritius», écrit Cornel Marculescu, Executive Director de la FINA.
Mais cette bonne nouvelle n’est pas arrivée seule puisque nous apprenons que le département légal de l’instance internationale est déjà en contact avec la nouvelle secrétaire générale de la FMN pour finaliser les nouvelles relations de travail avec la nouvelle équipe dirigeante, élue le 6 avril dernier. Dans son courrier, le Directeur Exécutif de la FINA se réjouit que les élections régionales et nationales ont été organisées sans incidents et qu’un «common solution has been found for the benefits of the aquatic sports in Mauritius.» La FINA se félicite aussi d’avoir appris par le biais de la presse que le MJS reconnaisse à nouveau la FMN. « We would like to thank the Ministry of Youth and Sports, the Mauritius Olympic Committee and the Election Panel for all the collaboration and work done with Ben Ekumbo – ndlr : qui n’a rien fait au final sinon profité des services VIP à ses départs de Maurice – in order to end the deadlock. »
Ne pas se fier aux apparences
Il faut effectivement reconnaître que c’est bien la fin du deadlock au sein de la natation mauricienne, vu d’une part que la nouvelle équipe a pu organiser sa première compétition de relance hier à la piscine Serge Alfred. Et que d’autre part, il y a bien eu le « handing over » entre Doreen Tiborcz et la nouvelle secrétaire générale de la FMN, Dominique Seeyave, la semaine dernière. Soit deux semaines après que la nouvelle équipe est en place.
Reste que malgré les apparences bon enfant de cet exercice, il ne faut pas croire que des bâtons n’ont pas été glissés subtilement dans les roues. Pour preuve, administrativement, le secrétariat de la FMN ne peut fonctionner. Puisque la secrétaire générale de la FMN ne peut toujours pas avoir accès à l’adresse électronique de la fédération, car Doreen Tiborcz a soutenu lors du «handing over», fait en présence de Olyn Chan Ching Wah,  qu’elle ne dispose  pas du mot de passe.
On se demande alors comment elle a pu avoir accès aux courriers de la FMN depuis le 29 décembre 2011, date à laquelle les bureaux de la fédération à Beau-Bassin étaient fermés ? Le moins qu’on puisse dire  c’est que c’est pour le moins bizarre, comme c’est également bizarre l’absence des courriers de la fédération depuis avril 2012 dans la boîte aux lettres de la FMN. La secrétaire générale a bien un porte-document avec des courriers de la FINA, reste à savoir maintenant si c’est bien tous les documents qui appartiennent à la fédération avant ou après le nettoyage. Quant à l’ancienne secrétaire administrative de la FMN, elle joue aux abonnés absents. Comme dirait l’autre ceci peut bien expliquer cela…
Après la fin du «deadlock» au sein de la natation, nous apprenons que le MJS va tenter de trouver une solution pour l’haltérophilie qui patauge en eaux troubles depuis 20 mois et qui a fait l’objet d’une question parlementaire la semaine dernière. Selon les informations de Week-End, le ministre compte réunir ses plus hauts cadres, dont le PS, le PAS et le directeur adjoint du Sport, ce lundi pour une réunion qui tentera de trouver une solution acceptable par tous pour sortir l’haltérophilie dans cette situation de «deadlock.»
Mais là, il faut tout de suite reconnaître que ce ne sera pas du gâteau…