Les nageurs mauriciens participeront-ils aux 9es championnats d’Afrique juniors qui auront lieu du 1er au 4 décembre à Port Harcourt au Nigeria ? C’est ce que se demandent plus d’un, en particulier les parents des nageurs.
Nous avons appris qu’une dizaine de parents se sont rendus au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) hier dans l’espoir de rencontrer le ministre Devanand Ritoo. Ce dernier étant pris pour une autre fonction, les parents ont rencontré Dev Putty, Desk Officer de la natation au MJS et membre du comité intérimaire.
Est-ce le rôle des parents d’aller rencontrer le ministre dans pareil cas ? « Dans le passé cela a été fait. Pourquoi pas maintenant », déclarent-ils. À l’heure actuelle, aucune décision n’a été prise quant à la participation des nageurs pour les championnats africains. Après l’édition 2009 organisée à Maurice, les parents estiment que les nageurs sont encore plus prêts et motivés pour le rendez-vous nigérian.
Ils font ressortir que certains nageurs ne pourront y participer la prochaine fois vu qu’ils ne seront plus éligibles en raison de leur âge avancé. « Il faut que le ministère fasse quelque chose pour ces nageurs. Certains d’entre eux peuvent réaliser des podiums. Il ne faut pas les en priver », font-ils ressortir. Un minimum de quatre nageuses et autant de nageurs serait souhaitable, ajoutent-ils, afin de favoriser les épreuves de relais.
De son côté, Philippe Pascal, directeur technique national et attaché au Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), a indiqué au Mauricien que c’est au comité intérimaire de se pencher sur cette participation. « C’est une question de budget. Le comité intérimaire souhaiterait avoir une rencontre avec le ministère pour la marche à suivre. »
Pour Jacques Malié, président du comité intérimaire de la Fédération mauricienne de natation (FMN), il faut prendre en considération certains aspects entourant la participation de Maurice à ces championnats d’Afrique juniors.
« Je souhaiterais avoir une rencontre avec le ministre Ritoo et Philippe Pascal pour discuter de la situation. Il faut savoir si les jeunes sont suffisamment entraînés pour une telle compétition. Il ne faut pas oublier qu’après les Jeux des îles ils ont eu un repos. Puis, certains sont en période d’examens », déclare Jacques Malié.
Autre point avancé par le président du comité intérimaire de la FMN : le budget pour ces championnats. « Une telle participation va coûter. Il faut savoir si le ministère dispose de ressources financières nécessaires. C’est la raison pour laquelle je veux solliciter le ministre. »