Comme indiqué dans notre édition de la semaine dernière, le Directeur Technique National (DTN), était bien sous pression avec d’abord le choix des trois nageurs qui iront aux Championnats du Monde, puis la sélection de nageurs pour les 9es Jeux des Iles. Deux compétitions qui se dérouleront simultanément à Kazan en Russie et à La Réunion. Pour essayer de tirer la pression sur ses épaules,il a annoncé depuis lundi ses choix pour Kazan.
On retrouve, comme annoncé par Week-End, Bradley Vincent qui a finalement décidé d’y participer afin de se mettre à l’abri de toute mauvaise surprise en vue de RIO 2016 et puis vient dans l’ordre Darren Chan Chin Wah et Heather Arseth avec respectivement 795 pts, 760 pts et 725 pts cumulés  sur une épreuve de 100m. Olivia de Maroussem, qui était sur la liste jusqu’à samedi dernier a été éliminée en raison de ses 692 pts seulement.
Reste donc le choix pour les Jeux des Iles dont la première liste est tombée  mardi où il était question pour Philippe Pascal de composer une liste de quelque  30 nageurs, afin de combler les 30 places accordées par le COM à la FMN. Pour ce faire, il était question de prendre des nageurs qui ont fait ce que le DTN a appelé les minima C et dans lesquels on retrouvait les Yohan Peres, Jonathan Chung Yee, Warren Fitzgerald ou encore Sébastien Renée. Chez les filles, comme il y avait une liste des 13 qui étaient capables de faire son équipe, le DTN avait pris le soin de biffer sur sa liste deux nageuses, à savoir Elodie Wong et Anna Auckburaullee.
Une 2e liste 24h après
Selon nos informations, cette liste n’aurait pas fait plaisir et comme pour confirmer que Philippe Pascal était bien «under pressure» depuis la semaine dernière, le Français a fini par émettre une deuxième liste. Cette fois, le DTN a fait une croix sur son fameux minima C, dont il a qualifié les nageurs avec ces minima comme «nuisibles et des boulets» dans l’édition du Défi Plus. Espérons que le président de la FMN, Harold Lai et le ministre des Sports, Yogida Sawmynaden, ont bien noté la pertinence de tels propos à l’égard des Mauriciens qui ont déjà défendu les couleurs de Maurice dans d’autres compétitions. A se demander si ses propos ne sont pas un tantinet diffamatoires à l’égard de ses nageurs, leurs parents et leurs clubs respectifs.
Débarrassé de ses boulets, Philippe Pascal présentera donc sa sélection ce lundi devant une commission technique qui sera appelée à ratifier avant d’avoir l’aval de la fédération.