Le caretaker committee de la Fédération mauricienne de Natation (FMN) a fixé la date des élections au niveau des régions dans lesquelles la fédération est représentée. Ces élections se tiendront ainsi le samedi 26 novembre de manière simultanée dans les régions de Pamplemousses, Port-Louis, Beau-Bassin/Rose-Hill, Quatre Bornes et Curepipe-Sud.
Le président du caretaker committee, Jacques Malié, a laissé entendre que les clubs seront avisés de la décision au début de la semaine. « Comme je l’ai déjà dit, notre but est de mettre en place un nouveau comité directeur pour prendre en mains la fédération de natation le plus vite possible. La date du 26 novembre a été arrêtée et les clubs seront avertis comme il se doit au début de la semaine prochaine (cette semaine) », déclare Jacques Malié.
Ainsi, si tout se passe comme il le faut, les délégués des cinq régions seront connus dans l’après-midi du 26 novembre et à partir de là, il y aura une période de 30 jours pour décider de la date et de la tenue de l’assemblée générale élective nationale. « Si tout se passe comme on le souhaite, les élections au niveau national se dérouleront début janvier au plus tard », ajoute Jacques Malié.
Celui-ci ajoute qu’entretemps, le caretaker committee continuera à s’occuper des affaires courantes de la natation. « Entretemps, il y a des décisions qui doivent être prises, comme par exemple pour les compétitions ou encore les bourses de haut niveau. A ce titre, nous avons déjà pris contact avec la High Level Sports Unit (HLSU) parce que des parents de nageurs nous ont écrit pour nous faire part de leur désaccord suite à la publication de la dernière liste de bénéficiaires. Nous continuons donc à nous acquitter de notre tâche comme il nous a été demandé de le faire », affirme le président du caretaker committee.
Par ailleurs, Jacques Malié a déclaré à Week-End avoir pris connaissance de la lettre envoyée par la Fédération internationale de Natation (FINA) au Comité Olympique Mauricien (COM) et que les membres du caretaker committee se sont rencontrés immédiatement après. « Après avoir pris connaissance de la lettre envoyée par la FINA au COM, j’ai sollicité une réunion avec les autres membres du caretaker committee. Il se trouve que la FINA s’est basée sur des statuts de la FMN qui avaient été soumis au Registrar of Associations après une assemblée générale mais qui n’ont jamais été avalisés. Dans une correspondance datant du 30 janvier 2009, il est clairement dit que le Registrar a refusé d’avaliser ces nouveaux statuts. Ces règlements ne tiennent pas la route et c’est faire preuve de maladresse et de malhonnêteté que de les soumettre à la fédération internationale. Peut-être que dans cette histoire, le comité olympique a été induit en erreur. Je suis aussi avec attention la situation dans le football local et je remarque que certains dirigeants ont leurs allées et venues auprès des fédérations internationales et se lancent dans des règlements de compte à travers la presse ou des courriers. De tels agissements ne font pas honneur aux dirigeants sportifs », conclut Jacques Malié.