La première journée de compétition de la Fédération mauricienne de natation s’est tenue samedi dernier à la piscine Serge-Alfred. Le long Course Meet 1 a réuni les catégories benjamines et plus. Aucun record n’a été réalisé mais il y a eu néanmoins de bonnes performances pour cette reprise. Deux handisportifs, Scody Victor et Pascal Laperotine, du CAMO, étaient également en action.
Les épreuves de 50 m n’étaient pas au programme des courses de samedi dernier. En effet, les compétitions se feront principalement sur de longues distances cette saison, fait ressortir le directeur technique national (DTN), Philippe Pascal, pour un travail plus conséquent. Ce dernier a repéré quelques nageurs qui se sont bien défendus, à l’image de Warren Hau Kim Fong, sociétaire du CAMO, vainqueur du 200 m 4 nages en 2’18”31. « La façon dont il a abordé sa course est intéressante pour le futur », a-t-il constaté.
Pour leur part, Élodie Poo Cheong et Bradley Vincent sont restés proches de leur meilleur temps. La nageuse a réalisé un chrono de 1’00”49 au 100 m nage libre et 2’44”77 au 200 m papillon. Quant à Bradley Vincent, il s’est remis presque totalement de sa blessure à l’épaule. Il a nagé les 100 m nage libre en 52”64, soit 0”02 de moins que sa meilleure performance réalisée lors des mondiaux de Doha en décembre dernier.
« La réhabilitation de Bradley Vincent n’a pas servi d’excuse pour être moins performant. Nous sommes conscients qu’il y a encore du travail et nous restons déterminés. Les courses de 50 m aussi ont été enlevées car nous ne voulons pas aller vers la facilité », remarque Philippe Pascal.
En effet, selon lui, les courses de sprint (50 m) causent un détriment technique car il faut aussi savoir nager avec des mouvements plus souples sur les longues distances et maîtriser la respiration, la coordination technique entre autres. Le calendrier de 2015 a donc été établi sur cet axe.
Quant à Scody Victor, il a réalisé un record national pour la Physically Handicapped Persons Sports Federation (PHYSFED) au 100 m nage libre (1’17”34). La fédération handisportive locale a tenu à saluer sa prestation. « Scody est un athlète qui se donne à fond et qui aime ce qu’il fait », déclare Véronique Marisson, présidente de la PHYSFED.
En bref, il n’y a pas eu de déceptions ou de grosses surprises, mais les entraîneurs ont surtout eu l’occasion de faire un premier constat. « Au-delà des performances, nous discuterons de l’implication des nageurs et de la discipline. Par exemple, l’heure d’arrivée lors des compétitions », conclut Philippe Pascal.