Maurice a remporté encore deux médailles d’or lors de la cinquième et dernière journée des compétitions de natation, hier à la piscine de Roche-Caïman. Deux médailles signées Heather Arseth et Darren Chan Chin Wah au 100m dos et 200m brasse respectivement. Ce qui porte le total à 10 médailles d’or pour Maurice, qui laisse malgré tout la première place à La Réunion qui, avec ses 24 médailles d’or, a été intouchable.
La première à monter sur la plus haute marche du podium a été Heather Arseth. Le contexte est particulier. Celle qui avait déjà récolté deux médailles d’or (une en individuel et une au relais) allait remettre ça. Mais tout aurait pu changer au moment d’aborder sa course. Elle ne se met pas au plot de départ, mais préfère se mettre juste à côté. De ce fait, elle arrache la mousse reliée au chronomètre. Son départ est raté. Mais au passage des 50m, elle a déjà pris la tête de la course avec un chrono de 32”49. Les 50 derniers mètres seront sous la totale domination de la représentante de Maurice. Chrono arrêté à 1’07”63, et Arseth verra son nom sur les tablettes des records. Avant elle, c’était la Réunionnaise Cécilia Hernandez qui détenait la référence chronométrique du 100m dos des JIOI.
Pour Heather Arseth, les choses n’auraient pu tourner mieux. « Même si je n’ai pas fait mon meilleur chrono, je pense qu’il y a matière à satisfaction. » Lesquelles ? « Je perds la mousse de mon chronomètre. Mais je reviens et je remporte la course. Que demander de plus ? » Pourtant, les choses auraient pu être pires. « J’aurais souhaité un temps plus clément. Mais ce sont des choses qu’on ne peut contrôler. Néanmoins, je pense que les Jeux méritent d’être vécus. C’était sympa. »
Derrière elle, on retrouve la Réunionnaise Christelle Bertsch, auteure d’une performance de 1’09”20. Maurice prend la troisième place avec Stéphanie Ah-Quah, qui boucle le 100m dos à 0”12 Bertsch.
Après Arseth, c’est au tour de Darren Chan Chin Wah, brasseur de son état, de s’illustrer. Annoncé comme une des puissances de ces Jeux, il a fait respecter son statut. Le Réunionnais Mathieu Bachmann en fera les frais. Une course contrôlée de bout en bout, et Chan Chin Wah se retrouve à la première place. Au virage des 100m, il sait qu’il a des qualités qu’il exploite. « Ce n’était pas vraiment facile. Ils étaient à trois sur les 2’40. J’avais un peu peur. » Mais cette peur s’estompera au contact de l’eau. « Dans l’eau, je me sentais bien. Avec deux médailles d’or, oui, je suis satisfait. »
Mais derrière, c’est une belle bataille pour la deuxième place. Longtemps en argent, Mathieu Young Tie Yang terminera au pied du podium, laissant la troisième place au Réunionnais Jean-Patrick Bernet.
Cette dernière journée a également permis à Maurice de décrocher une médaille d’argent au relais 4x200m nage libre en masculin. Le quatuor composé de Valéry de Falbaire, Mathieu Marquet, Shane Ah Siong et Emmanuel Froget n’a pu tenir tête aux Réunionnais, vainqueurs en 7’56”67, mais aura résisté aux assauts des Seychellois pour terminer en argent en 8’10”41.
Et les records, trois au total, sont tombés, en cette ultime journée. Si Heather Arseth a pris l’une des trois références chronométriques, les deux autres sont à mettre à l’actif de la Réunionnaise Géraldine Huffner, vainqueur de la finale du 200m brasse. 2’38”24, contre 2’42”32, le chrono était fort. Shrone Austin a été la troisième recordwoman des Jeux, avec un chrono de 4’26”59 au 400m nage libre. L’ancienne marque était détenue par elle-même en 4’30”79.
Et Benoît Debast, impérial tout simplement au 400m nage libre. Lui, il s’approprie la référence de Jean-Yves Faure (3’58”82), l’abaissant à 3’57”80. Une finale qui a vu le Mauricien Valéry de Falbaire prendre la médaille de bronze en 4’19”17.
À l’heure du bilan, Gaël Adam, assistant entraîneur, parle d’une barrière tombée. « L’objectif est atteint. On voulait plus que 2007. C’est fait. Maintenant, je sais qu’on a beaucoup de meilleurs temps améliorés. »
Et la journée aurait pu être plus faste, si ce n’était la disqualification mauricienne au 4x200m nage libre chez les dames. Un mauvais passage de témoin et Maurice, deuxième à l’arrivée, se voyait retirer cette breloque. Ce qui n’a pas manqué de provoquer la colère de quelques parents.