Les soirées de lundi et mardi risquent d’être très animées à la piscine Serge Alfred, à Beau-Bassin. Notre article de la semaine dernière sur une démarche politiquement, voire sportivement, incorrecte de la Fédération mauricienne de Natation (FMN) à l’égard du seul nageur mauricien à avoir, à ce jour, réussi les minima B pour les Jeux Olympiques de Rio, a donné un sacré coup de pied dans la fourmilière. Outre le fait qu’on peut aujourd’hui affirmer que la direction de cette fédération est plus que jamais divisée et qu’on parle ouvertement de la main mise du clan Harold Lai, il se confirme aussi que la semaine écoulée a été celle des longs couteaux. Comme quoi, l’histoire se répète pour la natation mauricienne. Il y a quatre ans, le choix entre Darren Chan Chin Wah et Mathieu Marquet pour représenter Maurice aux JO de Londres en 2012, avait fini par provoquer l’éclatement de la fragile fédération qu’avait mis en place Doreen Tiborcz. Au final, il n’y avait pas de choix puisque seul Mathieu Marquet pouvait aller à Londres en raison de sa participation aux Mondiaux de Shanghai.
Alors qu’on a laissé clairement comprendre à Week-End qu’il n’était pas question de boucler la FMN dans son choix et qu’elle attendra le 3 juillet pour décider qui ira aux JO, on constate que finalement Harold Lai n’a eu d’autre choix que de convoquer son comité ce mardi soir. Une réunion qui pourrait annoncer le début de la fin pour ce comité, si d’aventure les décisions ne vont pas dans les bonnes directions. D’abord il faut savoir que 24 heures avant, c’est le comité technique qui sera sur la brèche avec une première réunion chaude pour le Directeur Technique National (DTN), l’Australien Ben Hiddlestone. Ce dernier devait recommander qui de Darren Chan Chin Wah ou de Bradley Vincent ira au Brésil pour défendre les couleurs mauriciennes aux Jeux Olympiques.
Dans ce dossier, comme en 2016, le choix semble clair comme de l’eau de roche et ne devrait même pas faire l’objet de discussions au sein de la commission technique. Il est vrai de dire que Darren Chan Chin Wah, tout comme Bradley Vincent, ont participé aux mondiaux de Kazan, condition sine qua non de la FINA en cas d’invitation de la part de l’instance internationale, en juillet dernier. Mais un point fondamental sépare les deux nageurs. Le sociétaire du CAMO et médaillé d’or aux Jeux des Îles a réussi les minima B sur 100m nage libre, alors que Darren Chan Chin Wah est toujours à la chasse.
Que recommandera la commission technique dont font parties deux membres de la fédération?? La question reste posée, tout comme celle qui consiste à savoir si la FMN acceptera qu’un nageur de l’élite soit nommé au sein de cette commission. À ce jour, il faut dire qu’il n’existe aucune loi qui interdise une telle démarche de la part de l’Australien Ben Hiddlestone. Mais ce n’est pas parce qu’une loi n’existe pas que c’est une porte ouverte au grand n’importe quoi. D’autant plus que ni dans un passé récent ni lointain, une telle décision avait été prise.
Le plat de résistance sera sans doute pour mardi soir où se réunira le comité directeur de la FMN. Outre le choix du représentant mauricien pour les JO, l’agenda de cette réunion comprend aussi le choix des officiels FINA (juge arbitre et autres) pour être inscrit sur la liste #19. À savoir, pour la saison 2019-2022. Sur la liste # 19 figurent pour l’heure Jean-Marie Froget, Ki Sing Poo Cheong et Clifford Benjamin. D’autres aimeraient bien voir leurs noms figurer sur cette liste : « en principe tous ceux qui ont FINA peuvent y figurer, mais il faut savoir que beaucoup ne sont pas à jour. Pour la bonne et simple raison que rien n’a été fait ces trois dernières années en ce sens », nous explique un juge.
Comme quoi, cela sent la fin de mandat à Beau-Bassin…