De retour au pays hier vers 18h15, la délégation de natation pouvait enfin savourer la victoire auprès des proches. Les 15 nageurs qui défendaient les couleurs de Maurice en Ouganda, sous la férule de l’entraîneur Ashley Chummun, ont ramené un total de 53 médailles et deux trophées. Les vedettes locales de ces 12es championnats d’Afrique des zones 3 et 4 de la Confédération africaine de natation (Cana) sont Chris Ah Siong et Élodie Poo Cheong, qui ont décroché la palme de meilleurs nageurs.
Les médaillés ont exposé fièrement leurs récompenses devant la foule venue les accueillir à l’aéroport de Plaisance. La joie de retrouver les siens semblait avoir annihilé la fatigue du voyage. Bien des nageurs diront que ce succès, ils le doivent à leur dur labeur mais aussi au dévouement du directeur technique nationale (DTN), Philippe Pascal, de leurs entraîneurs de clubs respectifs et de leurs proches. Les deux meilleurs nageurs, qui suivent le programme de sport/études, avouent que, sans cette aide supplémentaire du DTN, le succès n’aurait sans doute pas eu le même éclat.
En Ouganda, la concurrence était de haut niveau. Ashley Chummun soutient qu’il motivait ses protégés sans relâche afin qu’ils puissent garder le rythme et qu’ils ne reculent devant rien. « Une récolte de 53 médailles avec uniquement 15 nageurs est un véritable exploit. Notre DTN a également fait un très bon travail », fait ressortir l’entraineur-responsable de la délégation mauricienne. « Les Africains nous ont vivement félicités. J’espère que pour les prochaines compétitions, nous rapporterons encore plus de médailles ».
Ashley Chummun fait ressortir que les nageurs ont été bien accueillis, l’organisation, l’hébergement, les moyens de transport ainsi que l’alimentation étaient sans reproche. L’année prochaine, la 13e édition de ces championnats se tiendra en Angola. De plus, le comité organisateur pense proposer Maurice comme pays hôte en 2016.
Ce n’est pas la première fois qu’Élodie Poo Cheong décroche le titre de meilleure nageuse. Elle s’entraîne normalement 10 fois par semaine, tout comme son coéquipier Chris Ah Siong. Ils arrivent pourtant à concilier sport et études. « Je suis vraiment contente car il y a eu un gros travail avant de prendre le départ. C’était une chance pour moi de donner le meilleur de moi-même et d’en récolter les fruits », laisse entendre Élodie Poo Cheong. Son père, qui était également présent, décrit sa protégée comme « une battante qui connaît l’importance des sacrifices ».
Quant à Chris Ah Siong, c’est la première fois qu’il obtient le titre de meilleur nageur. Il a tenu à remercier toute la délégation ainsi que ses parents. « C’est une fierté pour moi d’avoir dignement représenté mon pays. Nous nous sommes donnés à fond », souligne-t-il. Ses parents, très enthousiastes, disent être en admiration devant le sens de responsabilité de leur fils. « Nous n’avons pas à le réveiller pour aller à la piscine tôt le matin, il le fait seul, même si c’est dur. Nous sommes comblés de le voir réussir aussi bien dans ses études que dans ce sport, qui est sa passion », font-ils ressortir.
Les prochains objectifs d’Élodie Poo Cheong et de Chris Ah Siong sont les Jeux d’Afrique Jeunes le mois prochain et les Jeux Olympiques de la Jeunesse.