La 6e étape du Short Course Meet s’est tenue samedi dernier à la piscine de Rivière-du-Rempart pour les catégories benjamines et plus. Quatorze épreuves étaient au programme de cette journée, où des minima ont été établis par la Fédération mauricienne de natation (FMN) en vue des mondiaux qui auront lieu à Doha (Qatar), du 3 au 7 décembre prochain, pour les catégories, juniors et seniors. Les nageurs auront ainsi jusqu’au 31 octobre pour faire leurs preuves.
Le directeur technique national (DTN), Philippe Pascal, a établi des minima C et D en prenant pour référence les minima A et B imposés par la Fédération internationale de natation (FINA) pour les mondiaux qui se tiendront à Kazan, du 17 juillet au 2 août 2015. «Il faut que les minima soient ni trop élevés ni trop faibles pour que les nageurs gardent la motivation et la volonté de les atteindre », fait ressortir Philippe Pascal. En ce qui concerne les nageurs qui ont réussi les minima A et B de FINA, ils sont plus susceptibles d’être qualifiés. Trois nageurs auront la possibilité de décrocher le ticket menant aux mondiaux de Doha.
En ce qui concerne le Short Course Meet, certains nageurs semblent avoir gardé la forme après presque deux mois et demi sans compétition. Au 100m nage libre, Yohan Lim du CAMO a réussi une performance de 54″45 chez les garçons et Varuna Jasodanand du CNQB a réalisé un chrono de 33″69 au 50m dos chez les filles. Quelques nageurs sont encore à presque 4″ des minima D.
« Nous observerons plus de progrès le mois prochain. Pour l’instant, les plus jeunes ont une morphologie qui évoluent, du coup, la performance aussi. Pour les grands, nous attendons de les voir à l’oeuvre lors des prochaines compétitions », soutient Philippe Pascal.
Un Youth Program sera également au rendez-vous des championnats du monde de Doha. Pour cette partie, Yohan Perès et Mélodie Naidoo ont été sélectionnés en fonction de leurs meilleurs temps réalisés lors des compétitions en grand bassin, c’est-à-dire, les étape du Long Course Meet de février, mars, avril et mai.
Ce programme est constitué d’un stage qui sera offert aux meilleurs nageurs : un garçon et une fille, nés en 1998 à 2000 de chaque pays participants. L’invitation a été envoyée par la FINA en partenariat avec la Fédération nationale du Qatar. « Cela permettra de cibler le niveau des jeunes d’une façon homogène, selon leurs capacités », conclut le DTN.