Le Senior Deputy Commissioner of Police a assisté hier au Port à la Ceremonial Parade marquant le jubilé d’argent de la National Coast Guard. Mario Nobin remplaçait le commissaire de police Dhun Ishwar Rampersad qui était retenu par d’autres obligations professionnelles. Il a, à cette occasion, retracé l’histoire de la garde côtière nationale. « The NCG is a silent service where most of the work is done away from the public eyes », a-t-il déclaré.
Dans son intervention durant le volet protocolaire, Mario Nobin a expliqué que Maurice connaît des activités maritimes depuis de nombreux siècles en raison de sa position stratégique dans l’océan Indien. « In view of its vast economic zone of 2,3 Million Sq Kms it became imperative to guard our territorial sovereignty and monitor our maritime ressources. This resulted in the emergence of the National Coast Guard – the maritime wing of the Mauritius Police Force on the 24 of july in 1987 », a précisé le DCP.
La NCG était à l’époque composée d’un seul navire et d’une trentaine d’officiers. Mario Nobin souligne cependant que la garde côtière nationale s’est désormais transformée en une force à part entière, moderne et reconnue dans la région. « Besides the routine beach and lagoon patrols carried out by NCG personnel, posted to its 26 posts, this service is also tasked with the onerous reponsibility of safeguarding the nation’s vast maritime interests », poursuit-il. Les tâches comprennent, entre autres, la surveillance de la zone économique exclusive (ZEE), les opérations de recherche et de sauvetage ainsi que le soutien aux citoyens mauriciens habitants à Rodrigues, St-Brandon et Agalega.
Abordant la question de la lutte anti-piraterie, la DCP Nobin a souligné que « the threat of piracy keeps looming the Indian Ocean ». La NCG, a-t-il ajouté, a mis en place une unité de commandos pour se prémunir contre de tels actes dans notre ZEE. « Officers posted to this unit have developed the mastery required to deal with piracy attack at sea and are regularly exposed to specialized training, dispensed by foreign naval forces as the Marcos of the Indian Navy. »
Selon Mario Nobin, l’utilisation d’équipements de pointe est une autre caractéristique qui contribue au positionnement de la NCG en tant que force maritime moderne. L’installation du système radar de surveillance côtière en avril 2011 a renforcé la capacité de surveillance de la garde côte nationale, soutien le DCP. Les cinq stations radar de Maurice et ceux de Rodrigues, St-Brandon et Agalega, explique-t-il, fournissent une couverture quasi parfaite des voies d’accès maritime, empêchant les entrées non autorisées et les sorties.
Le DCP a ensuite déclaré que la NCG vise à accroître sa capacité avec l’acquisition prochaine d’un nouveau offshore patrol vessel qui devrait être opérationnel d’ici à 2014. « I have no doubt that this new acquisition and the professionalism displayed by the officers, the effectiveness of the NCG will be enhanced manifold » conclut-il.
Après la Ceremonial Parade, les éléments de la NCG se sont livrés à un exercice de simulation de lutte anti-piraterie dans le port. D’importants dispositifs ont été déployés et les hélicoptères de la police y ont aussi apporté leur contribution.