Le Premier ministre, Navin Ramgoolam a cumulé deux sorties publiques en ce mercredi 11 juin. Après la cérémonie de pose de la 1ère pierre du campus universitaire de Pamplemousses où il est resté silencieux,  il s’est rendu à la réception donnée dans le cadre du National Day de la Fédération Russe, à l’hôtel Intercontinental, Balaclava. Là, il a finalement répondu aux interrogations de la presse. On retiendra entre autres qu’il a réfuté tout influence sur ses décisions de quelque lobby que ce soit comme le soutiendrait certains journaux.
A cette cérémonie, outre l’ambassadeur de Russie, Vyacheslav Nikiforov,  étaient présents l’ancien Président de la République Sir Anerood Jugnauth et sa femme Sarojini, l’actuel titulaire au poste, Kailash Purryag ainsi que le ministre des Affaires Étrangères, Arvin Boolell entre autres. Le Premier ministre a salué l’évènement d’un rapide toast.
A l’issue de cette cérémonie, le PM s’est prêté aux questions des journalistes s’agissant de l’évolution des discussions pour la conclusion d’une alliance PTr-MMM. Navin Ramgoolam laisse entendre qu’il n’existe «pas dun dernier point, mais de plusieurs points en suspens»mais surtout « beaucoup de spéculations dans le vide ».Il explique que l’objectif est d’apporter un système d’unité nationale et insiste que son parti est toujours « on the right side of history ». C’est ainsi dit-il qu’il est en train d’essayer de mettre en place  des changements majeurs dont la réforme électorale, la consolidation de la démocratie, une meilleure représentation féminine, la modernisation du pays et  l’utilisation du wasted votes entre autres.
«J’ai un électorat très fort derrière moi»
Expliquant qu’il existe encore des difficultés pour la concrétisation de ce projet, le chef du gouvernement indique qu’en ce qu’il s’agit de la réforme électorale  » bizin dir nou finn presque terminé« . Il confie dans le même élan que le mini amendement àapporter àla Constitution pour les prochaines élections,  pose cependant plus de soucis.   « Ena 2-3 problème kinn surgi parski nou finn apprend qui certains pe rod fer enne système pou fer il vinn difficile pou nou »dit-il. Le PM reste cependant confiant que les difficultés seront aplanies. D’autant que le comitéFaugoo devrait s’y atteler encore demain.
S’agissant de la situation sur le plan politique et des discussions concernant une éventuelle alliance PTr -MMM , Navin Ramgoolam fait ressortir que de son côté, les choses sont claires. « Il ne faut pas oublier que je suis le sitting PM, que j’ai étéPM trois fois etqu’ilest évident que j’ai un électorat très fort derrière moi »dit-il, ajoutant qu’il doit tenir tout ceci en compte. Si la presse parle de lobbies, Navin Ramgoolam s’interroge et soutient que « Kot lobbies? Are moi lobbies? Pas exister ça! » Et d’insister qu’avec lui, il est impératif qu’il soit satisfait avec les arrangements. « Lerla ki mo pou move forward,dit-il ajoutant que pour le PTr , » nou pe ale dans sa direction la ».
Le leader du PTr rappelle qu’il avait déclaré que 2-3 différences avaient été notées.
Répondant aux journalistes en ce qui concerne certains ministres que le leader des Mauves n’apprécierait pas, Navin Ramgoolam avance que  » Monsieur Bérenger a déjà étéPM sous sir Anerood Jugnauth. Qu’est-ce que vous appelez un parti? Les gens peuvent avoir des opinions, mais lorsqu’il s’agit d’une décision qui relève du leadership, c’est le leadership qui décidera! »Il martèlera par ailleurs qu’il n’existe pas 15 porte-paroles au sein du PTr.
 Il mettra fin àcette série de question en indiquant qu’en ce qu’il s’agit de la présence du ministre Rajesh Jeetah, pointédu doigt par le leader de l’opposition, àla cérémonie de pose de 1ère pierre àPamplemousses, que celui-ci y était en sa qualitéde ministre.  » C’est ene projet d’éducation tertiaire. Alors qui ou ti envi mo dir li ? Pa vini? » a-t-il ironisé.