L’agro-industrie, le tropisme culturel, les services financiers, la pêche et l’aquaculture, la bijouterie, les services médicaux et le développement des logiciels. Voilà les sept secteurs clés que devra favoriser le secteur de l’export, où les Petites et Moyennes Entreprises (PME), appelées à opérer sur un plan international, devront se mettre en avant en vue de réorienter la politique d’exportation de Maurice et mettre le pays à l’abri des effets instables du commerce mondial. D’où la National Export Strategy (NES), élaborée par le ministère du Commerce en collaboration avec Enterprise Mauritius et le Centre du Commerce International (ICC), lancée par le Premier ministre Pravind Jugnauth, vendredi, en présence de la directrice du ICC, Arancha Gonzalez.
La nouvelle configuration du commerce mondial, qui connaît un ralentissement, l’absence de stabilité dans les relations commerciales entre la Grande-Bretagne et l’Europe avec le Brexit, la révision des avantages préférentiels: autant de facteurs qui expliquent l’obligation pour Maurice, en dépit d’une économie plutôt résiliente, de repenser et réorganiser sa politique d’exportation. Surtout qu’avec une population vieillissante et un déséquilibre entre les compétences et la demande du marché du travail, Maurice risque dans les prochains dix ans de voir son marché de l’emploi encore plus affecté et son économie déstabilisée.
C’est le constat effectué par le Premier ministre dans son discours à l’occasion du lancement de la NES vendredi à l’hôtel Le Méridien. Pour Pravind Jugnauth, le lancement de ce document qu’il qualifie de “key reference pour la consolidation de nos priorités économiques”, tombe à point nommé. Dans le sens où cela permettra, dit-il, l’émergence à l’international des PME, secteur orienté vers la diversification,  pour s’assurer de préserver et d’augmenter la résilience de l’économie locale.
Dans cette optique, avance Pravind Jugnauth, le gouvernement mettra tout en oeuvre afin de faciliter l’investissement du secteur privé, ce qui favorisera parallèlement la relance des PME. Le Premier ministre souligne qu’à travers la NES, le dialogue entre les différents secteurs de l’économie mauricienne sera encouragé.
 D’ailleurs, le ministre du Commerce annonce la mise en place d’une e-commerce platform en vue de faciliter les procédures dans ce secteur. Ashit Gungah s’est aussi attardé sur l’importance du rôle à jouer par les PME pour garantir le succès de la NES, qui vise à être un outil de développement incontournable pour consolider les relations commerciales concluantes et profitables pour l’économie mauricienne.
Arancha Gonzalez a abondé dans le même sens, estimant que la NES, en ligne avec la Vision 2030 du gouvernement mauricien, devrait aider Maurice à s’affirmer, grâce et à travers les PME, qui représentent l’avenir du commerce sur le plan mondial, dans le secteur de l’exportation.