Une centaine de jeunes, âgés de 17 à 25 ans, ont pris part au National Youth Civic Service (NYCS), programme initié par le ministère de la Jeunesse et des Sports en collaboration avec le Human Ressource Development Council (HRDC). Ils ont obtenu leur certificat de participation à l’occasion d’une cérémonie organisée à Vacoas à la mi-février. Le NYCS a pour objectif d’encadrer les jeunes afin qu’ils deviennent plus confiants et actifs dans la société.

Le NYCS est une initiative très dynamique et créative visant à « autonomiser » les jeunes âgés de 17 à 25 ans et, ainsi, développer une communauté de jeunes « confiante, intelligente, active, résiliente et audacieuse », et ce tout en promouvant un esprit de citoyenneté et en renforçant l’entité sociale. Ce programme, étalé sur 12 semaines consécutives, permet aux participants de développer la confiance, la compétence, le caractère, la compassion et les compétences en communication, de même que d’améliorer leur profil d’employabilité. Il est mené par des coaches créatifs et formés dans chaque domaine et comprend des sessions pratiques, comme des camps résidentiels, des visites sur le terrain et des concours, entre autres.

Ce programme permet aux jeunes de bénéficier d’un suivi professionnel, d’expérience, d’un “cash prize” de Rs 5 000 ainsi que d’un certificat permettant d’augmenter leurs chances d’obtenir un emploi. Dans son discours, à l’occasion de la remise de certificat, le ministre Stéphan Toussaint a rappelé qu’il s’agit, cette année, de la deuxième édition, et que son ministère considère la possibilité d’initier aussi ce programme à Rodrigues. « Je demande aux participants de mettre en pratique ce qu’ils ont appris pendant ces formations de 12 semaines. L’autonomisation de la jeunesse est une des plus grandes ambitions de mon ministère », a-t-il déclaré.

Marie Megane Casandra Ophélia Tagaully, 20 ans et étudiante à l’université de Maurice, explique qu’elle a pris connaissance de la tenue de ce programme à travers une amie. « Nous avons toutes deux décidé de prendre part au programme, qui a d’ailleurs été très enrichissant et nous a aidées à nous développer. Nous avons participé à plusieurs activités, qui m’a permis d’améliorer mes compétences en communication, ainsi que mes “leadership skills” », nous confie cette habitante de Curepipe. Suhasini Essurredeen, 18 ans et habitant Mare-d’Albert, s’est, elle, inscrite à ce programme dans le but d’avoir un bon emploi à l’avenir. « Ce programme va m’aider à décrocher un bon emploi. Ce certificat sera un plus pour ma carrière. J’ai développé des compétences, notamment en communication. Aujourd’hui, j’arrive à m’exprimer plus facilement. De plus, je me suis fait beaucoup d’amis pendant ces 12 semaines », dit-elle.

Idem pour Rushil Zeline, un habitant de Beau-Vallon âgé de 19 ans. Le jeune homme suit en ce moment une formation en vue de devenir électricien. « Au mois de décembre, j’étais oisif à la maison. J’ai alors entendu parler de ce programme. Je me suis inscrit afin d’acquérir des compétences professionnelles, qui me seront utiles dans mon métier plus tard. De plus, je me suis fait beaucoup d’amis. À l’avenir, je projette de partager ce que j’ai appris avec les autres », dit le jeune homme. De son côté, Manishsingh Mathoora, un habitant de Nouvelle-France âgé de 21 ans, exerce comme coach. « Je suis tombé sur une annonce pour ce programme et je me suis dit que c’était l’opportunité d’améliorer mes talents et compétences, surtout dans le domaine sportif. Ce qui m’attirait le plus, c’était le “self-defence”. En tant que coach, cela va m’aider à améliorer mes compétences dans les activités sportives », indique-t-il.