Deux joueurs ont dû être rappelés à l’ordre jeudi dernier lors du match de poule opposant Port-Louis à Curepipe. Un duel que perdent les Portlousiens (24-23) pourtant donnés « favoris ». Une défaite amère qui a provoqué la colère des joueurs de l’équipe de la capitale, en occurrence Alexandre Wong et Charles Mitchy. Il s’en est fallu de peu pour que ces derniers en viennent aux mains avec Rubin Batterie, le basket-ball coordinator du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) responsable de l’organisation du tournoi, et Bernard Nuchadee, professeur d’éducation physique au collège Saint-Esprit qui était dans les gradins. Les deux joueurs ont été calmés par les quelques personnes présentes ainsi que par leurs coéquipiers.
Mais comment ont-ils pu en arriver là, surtout dans une compétition où l’objectif était de laisser libre cours au talent ? Après quelques recherches, il se trouve que le match de Port-Louis contre Curepipe contenait un gros enjeu sur le plan personnel et affectif des joueurs. D’ailleurs, les jeunes basketteurs avaient déjà lancé les débats en dehors du terrain, soit sur les réseaux sociaux, un peu plus d’un mois avant la compétition. « Selection port louis ine pareii pou zot bann curepipe…bar zot le 20…port louis en force lah…sekii fort prend nou charge…Nou va get touU sahh la guel zot tii p fr ar noUu lah » peut-on ainsi lire sur la page Facebook de l’un des joueurs, un message posté le 12 février.
Mais au grand dam de ce dernier, son équipe s’est inclinée par un point d’écart. Au coup de sifflet final, les joueurs se sont rués vers les arbitres et les officiels de table pour les explications. Le ton est alors monté d’un cran. Pour Rubin Batterie, devant qui la scène s’est produite, les joueurs ont agi de façon antisportive. « Ils protestaient contre les décisions d’arbitrage. Ça, je peux comprendre, ça arrive qu’on commette des erreurs à ce niveau de l’arbitrage. Par contre, leur comportement violent est inadmissible. Leur langage était abusif et ils se sont même pris à moi. Ils ont été immédiatement suspendus pour le reste de la compétition. Je leur ai fait part que je compte envoyer un rapport au MJS et à la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB). Ce qui ne les a pas empêchés de continuer à m’insulter sur Facebook », se plaint-il.
 Alexandre Wong le capitaine des U16
 Là où l’affaire devient encore plus grave, c’est qu’Alexandre Wong fait partie de la présélection de Maurice qui avait effectué deux stages de formation cette année, une a la Réunion en janvier et le dernier en France, pas plus tard qu’au début d’avril. Et qui plus est, Wong a déjà porté le brassard de capitaine pour la sélection nationale. « C’est choquant et honteux. C’est ce genre de joueur qui ira représenter Maurice à l’Afrobasket », se demande-t-il. Bernard Nuchadee, professeur d’éducation physique du collège Saint-Esprit, se pose la même question. « Je voulais sortir mon portable de ma poche pour filmer cette vilaine scène. Mais je n’ai pas pu le faire. Ils se sont interposés et ont lancé des injures à mon égard. J’ai failli me faire agresser physiquement », fait-il ressortir.
Du côté de la FMBB, le président Hedley Han dit qu’il n’a pas encore reçu de rapport. Toutefois, il affirme que « le comportement des joueurs concernés ne sera pas toléré s’ils sont trouvés coupables. Une fois qu’on aura le rapport en notre possession, on mettra en place un comité disciplinaire. S’il faut prendre des sanctions, on en prendra. Personnellement, je condamne les actes de violence sur le terrain ». Pour en revenir au tournoi, le gagnant n’est qu’autre que l’équipe de Port-Louis qui a battu Quatre-Bornes en finale 26-13.