La National Agency for the Treatment and Rehabilitation of Substance Abuse (NATRESA) procède actuellement à l’enregistrement de toxicomanes intéressés à être formés dans divers domaines et à trouver, par la suite, un emploi. Ses officiers étaient au centre de distribution de méthadone de Ste-Croix, lundi, pendant toute une journée, pour effectuer cet exercice. « Nous nous rendrons ensuite dans les 16 autres centres avant de lancer ce programme d’ici le début de l’année prochaine, si le nombre de personnes intéressées est suffisant », a déclaré Vishnu Bundhun, directeur de la NATRESA.
Cet exercice cadre avec le programme de réhabilitation de toxicomanes de la NATRESA. « Nous avons mené une étude pour savoir si les toxicomanes qui sont sous traitement à la méthadone seraient intéressés par un tel projet. Nous sommes allés voir le Mauritius Institute of Training and Development (MITD) pour savoir quels types de formation on peut offrir à ces gens et dans une période la plus courte possible, soit entre deux à six mois », a-t-il dit. Des cours de formation en plomberie, en menuiserie, en peinture et en nettoyage sont ainsi envisagés. L’enregistrement qui se terminera vers la fin de novembre prochain permettre à la NATRESA de connaître le nombre de toxicomanes intéressé par ce projet et de planifier la formation.
S’agissant du traitement à la méthadone, M. Bundhun a rappelé que les toxicomanes qui le souhaitent viennent vers les centres de distribution ou sont emmenés par leurs proches. « Ils sont suivis sur le plan médical en vue de connaître leur niveau d’intoxication avant que le médecin ne leur prescrive de la méthadone. Ils resteront une ou deux années sous ce traitement. Certains se sortent de la dépendance de la drogue, malheureusement, d’autres non », a-t-il fait ressortir.
Par ailleurs, le plan stratégique 2014-2016 pour la prévention d’abus de substances et le traitement et la réhabilitation des toxicomanes à Maurice a été présenté au Conseil des ministres vendredi dernier. Il comprend cinq objectifs stratégiques : le renforcement du cadre institutionnel et légal de la NATRESA pour répondre efficacement aux défis que pose la consommation de drogues ; l’intensification des campagnes de prévention pour lutter contre l’abus de drogues ; l’adoption d’une approche globale pour le traitement, la réhabilitation et la gestion psychosociale des toxicomanes, y compris ceux sous traitement de méthadone ; le développement d’une culture de recherche et de renforcement du réseautage aux niveaux national et international ; et la mise en place d’un système de contrôle et d’évaluation efficace afin d’améliorer la collecte de données pour l’évaluation en cours des programmes et des interventions.