Aucun souci à faire pour ma majorité, a lancé le Premier ministre Navin Ramgoolam, au moment de quitter la State House hier à l’issue de la cérémonie de prestation de serment des quatre nouveaux ministres. Il a fait comprendre qu’il y aura de nouveaux développements à son retour du Botswana concernant les deux postes ministériels encore vacants. Aux journalistes qui faisaient des remarques sur la présence de Jim Seetaram parmi les quatre nouveaux ministres lors d’une séance photo avec ces derniers, Navin Ramgoolam a lancé une boutade pour dire : « Ena encore dé derrière ».
C’est vers 10 h 10 qu’a commencé la cérémonie de prestation de serment des quatre nouveaux ministres à la State House hier. Lormus Bundhoo a été le premier à se présenter devant le Président de la République, sir Anerood Jugnauth, pour sa promesse d’allégeance. Il occupe le poste de ministre de la Santé et de la Qualité de la vie. Il a été suivi de Sayyad – Abd-Al-Cader Sayed-Hossen, qui détient désormais le portefeuille de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs, de Suren Dayal, ministre de l’Intégration sociale et de l’Empowerment et de Jangbahadoorsing Iswurdeo Mola Roopchand Seetaram, ministre de l’Entreprise, du Commerce et de la Protection des consommateurs.
C’est la deuxième fois que Lormus Bundhoo prête serment en tant que ministre. Il l’avait fait  dans l’ancien gouvernement où il occupait le poste de ministre de l’Environnement. Cader Sayed Hossen, lui, avait été cité comme ministrable avant les élections mais s’était fait battre au poteau par Shakeel Mohamed. Suren Dayal aurait été ministre sans l’entrée du MSM dans l’Alliance de l’avenir. C’est donc sans surprise qu’il entre au cabinet. La surprise est venue de Jim Seetaram qui a démissionné du MSM. Il vient d’une ancienne famille travailliste. Son père, I. Seetaram, a été ministre de la pêche avant de se voir confier la fonction de Speaker à l’Assemblée nationale, succédant à Ajay Daby.
Seuls les ministres anciens et nouveaux étaient présents à la State House hier. Les quatre nouveaux ministres étaient accompagnés de leur épouse et de leurs enfants. Le Président de la République a quitté le Château aussitôt après la photo traditionnelle sur les marches du Château. Il s’était auparavant excusé auprès du Premier ministre. Toutefois, son absence lors de la réception qui a suivi, a été diversement interprêtée. Quant au Premier ministre, en plus de la photo officielle, il en a fait d’autres, entouré des nouveaux ministres et des membres de leur famille.
Dans une déclaration à la presse, avant de partir en compagnie de son épouse Veena Ramgoolam, peu avant 11 h 00, il a expliqué qu’il a décidé de remplir tous les ministères qui ont un rôle économique et social. « Je ne voulais pas qu’ils restent inoccupés pendant trop longtemps. C’est la raison pour laquelle j’ai procédé au remaniement ministériel et à la nomination des nouveaux ministres. Éventuellement il y aura de nouveaux développements à mon retour de la visite officielle au Botswana », a-t-il affirmé. Invité par Le Mauricien à commenter la nomination de Xavier Luc Duval au poste de ministre des Finances, Navin Ramgoolam a expliqué que ce dernier ne lui a rien demandé. « On a pu avoir quelque divergences mineures, mais il est toujours resté fidèle au Ptr. Par ailleurs, il n’a pas refusé à relever les défis qui se sont présentés à lui et n’a pas choisi la voie facile », a dit le PM. Il a fait comprendre que ce nouveau gouvernement constitue un nouveau départ tout en précisant n’avoir aucun souci à se faire au sujet de sa majorité. Avec l’arrivée de Jim Seetaram et la décision de Pradeep Roopun de ne pas démissionner comme Deputy Speaker, il est confiant à ce stade de compter sur une majorité de 37 parlementaires.