« Un budget novateur qui prépare la République de Maurice à faire face aux défis de l’avenir. » Ce sont en ces termes que le Premier ministre a qualifié le Budget 2013, lors d’une conférence de presse, à l’issue de la présentation budgétaire, vendredi soir. Pour Navin Ramgoolam, ce budget qui fait la place aux jeunes et aux plus vulnérables de la société comprend également des mesures pour continuer à moderniser l’économie.
Félicitant d’emblée son vice-Premier ministre et ministre des Finances, Navin Ramgoolam, rappelant que Xavier Duval est non seulement un comptable mais aussi un économiste, soutient que « ce budget est remarquable » tenant compte des circonstances qui prévalent au niveau internationale, dit-il, faisant ressortir que « parallèlement, dans d’autres pays, des milliers de personnes font face à des pertes d’emploi ou accusent une baisse de salaire, et les pensions sont en train d’être réduites ». Pour le PM, atteindre une croissance de 3,4%, alors que des oiseaux de mauvais augures prédisaient aucune croissance, voire un « tsumani, le Grand Argentier a réussi un tour de force extraordinaire ». Selon lui, cette performance relève d' »un gouvernement responsable qui sait gérer l’économie avec efficience ». Pour 2013, le gouvernement prévoit une croissance de 4%, confie-t-il, ajoutant que cette année, l’inflation a baissé jusqu’à 4,1% et que le déficit budgétaire s’élève à 2,2%, soit un des taux les plus bas au monde et ce en dépit du paiement de Rs 4,6 milliards du PRB. Navin Ramgoolam ajoute de même que le PIB continue de baisser et tournerait autour de 54,2%, alors que la balance des paiements est  excédentaire de quelques Rs 3 milliards, cela même avec les 20% supplémentaires dépensés sur le Budget 2012.
Nouvelles technologies, PME et places aux jeunes
Abordant l’ensemble du budget, le Premier ministre fait ressortir l’accent mis sur les nouvelles technologies, secteur qui contribue, rappelle-t-il, 6,7% dans notre économie. Félicitant l’initiative d’accorder une tablette tactile aux étudiants de la Form IV l’année prochaine, Navin Ramgoolam explique le souhait de son gouvernement de faire de sorte que tous les enfants aient accès aux nouvelles technologies. D’où également les formations qui seront offertes dans le secteur des TIC, ainsi que la place qui sera faite aux diplômés pour intégrer le secteur public. Ce budget consolidera l’économie, soutient-il, s’appuyant sur les mesures destinées à booster les petites et moyennes entreprises. Le Premier ministre observe que le budget fait provision d’une somme de Rs 1, 2 milliard afin de leur venir en aide — soit une somme additionnelle de Rs 250 millions par rapport à ce qui a été prévu dans le précédent budget. Selon lui, les PME sont des créateurs d’emplois. Il ne manque pas de faire ressortir les dispositions budgétaires prises pour aider les entreprises qui n’ont pu rembourser leurs dettes auprès de la DBM, soit pour un reliquat de Rs 20 000 sur le capital non remboursé sur 3 années soit written off. Le Premier ministre souligne de même les incitations données aux planteurs et éleveurs de porcs ainsi qu’aux pêcheurs.
« Les plus faibles de la société n’ont pas été oubliés »
Sur le plan social, Navin Ramgoolam indique que « les plus faibles de la société n’ont pas été oubliés ». Ainsi, la part faite aux enfants issus des écoles de zones d’éducation prioritaire attire l’attention du PM. « Grâce à cette mesure budgétaire, au coût de Rs 130 millions, quelque 9 200 enfants pourront avoir un repas chaud au quotidien », dit Navin Ramgoolam qui revient également sur l’allocation de Rs 750 par enfant pour les familles dont les revenus mensuels ne dépassent pas Rs 6200. Commentant le budget de l’éducation qui passe à Rs 12,6 milliards, il évoque également la mise en application prochaine du Student Loan Scheme pour s’assurer que plus d’étudiants puissent avoir accès aux études supérieures. Il rappelle également le portefeuille budgétaire accordé à la Santé, qui passe cette année à Rs 8.7 milliards. Selon lui, « l’objectif n’est pas seulement une santé pour tous, mais aussi la qualité de la santé à tous ». D’où le recrutement de médecins et d’infirmiers, ainsi que l’accent mis sur la formation et les investissements pour des équipements modernes. Des équipements modernes également au niveau de la force policière, souligne le Pm citant les mesures visant à assurer de la sécurité dans le pays.
Navin Ramgoolam ne manque pas d’aborder la part faite à Rodrigues et insiste sur la volonté de son gouvernement pour que les Rodriguais bénéficient des mêmes facilités que les Mauriciens. Selon lui, le gouvernement PTr-PMSD a su gérer le pays. Il profite de l’occasion pour faire un clin d’oeil à l’ancien ministre des Finances, Rama Sithanen, qui aura été selon lui « un ministre des Finances exceptionnel et dont les mesures ont porté leurs fruits ». Aujourd’hui, le budget de Xavier Duval est tourné vers l’avenir avec des perspectives de croissance de l’ordre de 4%, soutient-il. Pour conclure, il indique que « ce budget s’insère dans une politique d’assurer la croissance et la continuité vers la modernisation de notre économie tout en continuant à créer l’emploi et consolider tous les secteurs… «