Avec l’accalmie apparente sur le front des enquêtes sur l’écroulement de l’empire Rawat, les affaires de l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam remontent à la surface. En effet, ces deux derniers jours, les limiers du Central CID sous la supervision de l’assistant-commissaire de police Heman Jangi consigneront la déposition du banquier de Navin Ramgoolam — Cyril Wong, de la Corporate Banking BU du MCB Group — au sujet des transactions opérées sur le compte […] 49074 au cours de la période allant de 2010 à février 2015. Cet exercice devra se poursuivre à la Barclays Bank pour le compte courant en livres sterling de Navin Ramgoolam et également à la HSBC pour les cartes de crédit de MasterCard Gold et Visa Gold allouées à l’ex-Premier ministre.
Cet “audit trail” des comptes et opérations bancaires de Navin Ramgoolam au cours de la période 2010-février 2015 s’avère être un outil crucial pour les enquêteurs du Central CID, et non seulement dans l’affaire du blanchiment de fonds des Rs 224 millions saisis en sa résidence de River Walk le vendredi 6 février. Tel sera également le cas pour les autres dossiers sujets à enquêtes de nature criminelle comme l’affaire des commissions présumées de Rs 100 millions lors de l’octroi du contrat de gestion et de fourniture de produits de luxe à la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) ou encore la State Lands Saga en attendant les prochaines investigations sur l’acquisition de six Airbus A350-900 de Rs 41 milliards pour le compte d’Air Mauritius et la gestion de la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB) sous l’ère du précédent Chief Executive Officer, Rajiv Beeharry-Panray.
Dans un premier temps, le banquier de Navin Ramgoolam fournira des explications sur les multiples transactions à partir de ses comptes. L’un des détails précis recherchés par la police est le modus operandi agréé entre la banque et le client pour les instructions et directives. Il est quasiment inconcevable de penser que Navin Ramgoolam faisait le déplacement au guichet de la banque pour chacune des opérations. L’une des premières questions qui pourraient surgir lors de cette audition à titre de témoin assisté porte sur les « card repayments » effectués par Navin Ramgoolam. Ainsi, le 31 octobre 2013, trois “card repayments” de Rs 1,5 million, Rs 1,1 million et Rs 1,9 million ont été enregistrés sur le compte […] 49074 à la MCB. Les détails des directives reçues par Cyril Wong de son “high profile customer” seront consignés avec attention, car tout quidam ne peut effectuer trois repaiements de cartes de crédit de l’ordre de Rs 4,5 millions alors que les “salary proceeds” du Premier ministre versées sur ce même compte se montent à Rs 429 985 par mois, sauf pour le mois de décembre 2013 où elles ont été de Rs 698 101. Pour les 30 et 31 décembre de la même année, il avait effectué deux “card repayments” de Rs 786 057,83 et de Rs 741 776,04 respectivement.
Informations troublantes
Au cours de la période allant de juillet à fin décembre 2013, un autre transfert saute aux yeux. En effet, un virement bancaire de Rs 4 millions fut enregistré du joint account FT13322R9TDT, avec pour cosignataires Navin Ramgoolam et le dénommé Ah Fat Lan Hing Choy — jusqu’à tout récemment trésorier du PTr — sur le compte personnel du leader du PTr. Le banquier devra révéler les circonstances dans lesquelles cette opération s’est déroulée et le nombre de fois que des fonds soi-disant appartenant au PTr sont transférés dans les comptes personnels de Navin Ramgoolam. L’Assets Recovery Unit du bureau du Directeur des Poursuites publiques (DPP) est également en présence d’informations troublantes au sujet des transactions bancaires avec la réalimentation des comptes de cartes de crédit à partir du compte conjoint du PTr. En pas moins de quatre occasions depuis la fin de l’année dernière, Navin Ramgoolam aurait payé l’acquisition de nouvelles voitures, dont un paiement à Iframac de Dawood Rawat, concessionnaire de Mercedes-Benz, à partir de ces cartes de crédit. Le refinancement de ces cartes aurait été assuré par des virements à partir de ce compte conjoint. La confirmation de ces détails est attendue des concessionnaires pour le mode de paiement. L’audition de Cyril Wong, qui devrait avoir lieu au 10e étage de la MCB dans un des bureaux de la Corporate Banking BU, devrait se dérouler sur deux jours.
Par ailleurs, les hommes de l’ACP Jangi devraient poursuivre la tournée des institutions bancaires pour procéder à l’audition des banquiers de Navin Ramgoolam. À la Barclays, le Central CID se concentrera sur les comptes en livres sterling alors que Navin Ramgoolam détient également un compte libellé en dollars américains à la MCB. À la HSBC, le leader du PTr se retrouve avec un “savings joint” et un “current joint”, mais jusqu’ici très peu de détails ont filtré. À la HSBC, l’intérêt se porte davantage sur la gestion financière des MasterCard Gold et des Visa Gold, sans compter que le secret des Black Cards d’American Express (AMEX) sans limites de Navin Ramgoolam n’a pas encore été décrypté officiellement…
D’autre part, la motion logée par Navin Ramgoolam réclamant la révocation du Restraining Order émis par le juge Iqbal Maghooa sur les avoirs du PTr a été appelée hier matin devant le Chef juge Keshoe Parsad Matadeen. Lors de cette séance, le représentant légal de l’ex-Premier ministre a fait ressortir que cet ordre donnant aux enquêteurs du Central CID l’accès au coffre-fort en banque de Navin Ramgoolam ainsi qu’aux comptes de certains de ses proches expirera le 14 juin. De ce fait, le représentant du DPP a souhaité faire renouveler cet ordre. Lors de la séance précédente, celui-ci avait objecté à la motion de Navin Ramgoolam. Ce qui avait valu un renvoi pour que le DPP fasse part de sa position au sujet de cette affaire. L’affaire a été ajournée au 22 juin.