La deuxième enquête confiée au Central CID dans le cadre de l’opération Lakaz Lerwa Lion avec la première arrestation de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, le vendredi 6 février dernier, devrait être bouclée au plus tard à la mi-juillet. En effet, le dossier de la Betamax Saga, avec un contrat-jackpot de Rs 10 milliards alloué au groupe Bhunjun sans passer par les appels d’offres, entame ces jours-ci sa dernière ligne droite. Ainsi, la semaine prochaine, les deux derniers principaux protagonistes, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, et son beau-frère, le Chief Executive Officer (CEO) du groupe Bhunjun, Veekram Bhunjun, seront interrogés Under Warning et en simultané par les limiers de la CyberCrime Unit avec pour Chief Enquiring Officer, le sergent Ruchaia. De son côté, le Deputy Prime Minister et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, pourrait également être entendu à titre de témoin au cours de la semaine prochaine avec en background le rapport des consultants du privé soumis en novembre 2009.
La deuxième enquête confiée au Central CID dans le cadre de l’opération Lakaz Lerwa Lion avec la première arrestation de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, le vendredi 6 février dernier, devrait être bouclée au plus tard à la mi-juillet. En effet, le dossier de la Betamax Saga, avec un contrat-jackpot de Rs 10 milliards alloué au groupe Bhunjun sans passer par les appels d’offres, entame ces jours-ci sa dernière ligne droite. Ainsi, la semaine prochaine, les deux derniers principaux protagonistes, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, et son beau-frère, le Chief Executive Officer (CEO) du groupe Bhunjun, Veekram Bhunjun, seront interrogés Under Warning et en simultané par les limiers de la CyberCrime Unit avec pour Chief Enquiring Officer, le sergent Ruchaia. De son côté, le Deputy Prime Minister et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, pourrait également être entendu à titre de témoin au cours de la semaine prochaine avec en background le rapport des consultants du privé soumis en novembre 2009.
A ce matin, aucune date n’a été annoncée publiquement pour le premier rendez-vous de l’ancien ministre Jeetah au QG du Central CID. Toutefois, la séance d’interrogatoire devra se dérouler au cours de la semaine prochaine et en même temps que celle consacrée à son beau-frère, Veekram Bhunjun, CEO du groupe Bhunjun. L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur a été rattrapé par sa participation au sein d’un comité ministériel institué par le gouvernement de L’Alliance Sociale.
Rajesh Jeetah pourrait se retrouver avec une double inculpation provisoire, soit la première portant sur le délit de conflit d’intérêts sous la Prevention of Corruption Act pour n’avoir pas déclaré ses intérêts directs et indirects dans le groupe Bhunjun lors de la décision de ne retenir que ce dernier pour le contrat du fret pétrolier de la State Trading Corporation (STC); il sera également confronté à des extraits des Minutes of Proceedings d’une réunion ministérielle où il avait avalisé ce choix.
La seconde inculpation devrait s’apparenter à celle dont a fait face l’ancien Premier ministre mercredi dernier, à savoir d’avoir « wilfully and criminally agree with other persons to do an act which is wrongful (…) to favour Betamax Ltd in successfully obtaining a tender for the transportation of petroleum products by circumventing the procurement procedure and making certain amendements into the Public Procurement Act with a view to bypass the existing procedure and excluding STC from obtaining prior approval of the Central Procurement Board for the award of the contract to Betamax and further to disregard the advice of the Solicitor General Office and causing substantial monetary loss to the Republic of Mauritius. »
En attendant la confirmation de cette prochaine étape, Rajesh Jeetah est en passe de devenir le cinquième ministre du gouvernement sortant de Navin Ramgoolam à faire son entrée dans le box des accusés suite à des enquêtes au pénal depuis le début de cette année. Les précédents membres du gouvernement sont Navin Ramgoolam lui-même, l’ex-vice-Premier ministre Anil Bachoo et les ministres Satish Faugoo et Lormus Bundhoo.
Par contre, l’actuel Deputy Prime Minister, Xavier-Luc Duval aura plus de chance car en cette fin de semaine, tout semble indiquer qu’il sera convoqué à titre de témoin par la CyberCrime Unit du Central CID au cours de la semaine prochaine. Le leader du PMSD a présidé un comité ministériel « sur certains aspects spécifiques du contrat » (l’expression est de Xavier-Luc Duval) alors que dans la chronologie des événements le contrat de Rs 10 milliards aurait déjà été alloué au groupe Bhunjun.
Comme déjà indiqué, Veekram Bhunjun est également dans le collimateur du Central CID dans l’affaire Betamax pour avoir été le bénéficiaire d’une décision enfreignant les dispositions de la Public Procurement Act. Il sera également interrogé quant aux enveloppes – contenant 9 700 dollars américains et une importante somme d’argent en coupures de Rs 2 000 – saisies dans les coffres-forts de Navin Ramgoolam à River Walk le 6 février dernier.
Veekram Bhunjun pourrait prendre un abonnement au Central CID car son nom est également cité dans la State Land Saga, faisant l’objet d’enquête suite à des dénonciations par le ministère des Terres de « malpractices » lors des procédures pour l’allocation de ces Pas Géométriques.
En dernier lieu, Navin Ramgoolam a fait faux bond aux enquêteurs de la CyberCrime Unit, qui devaient reprendre son interrogatoire. Sur les 80 questions prévues, l’ancien Premier ministre n’a eu le temps de répondre qu’à 25.
La suite de l’exercice Under Warning sera pour la semaine prochaine, avec les responsables se préparant à compléter le dossier à charge pour être soumis à l’Office of the Director of Public Prosecutions dans les meilleurs délais…