Pour la seconde fois cette semaine, l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam est de retour au QG du Central CID pour la suite de l’enquête sur les Rs 224 millions saisies dans trois coffres-forts en sa résidence de River Walk. À ce stade de l’enquête, le Focus of Attention devra se braquer sur les cartes de crédit bancaires, en particulier les Black Credit Cards récupérées lors de la perquisition du vendredi 6 février à la rue Desforges et à River Walk.
Les détenteurs de ces Black Credit Cards émises par des sociétés internationales sont autorisés à effectuer des dépenses sans limites comme des VVIPs dignes de ce nom. Avec le Disclosure Order obtenu de la Cour suprême, les institutions bancaires et financières concernées ont été sommées de soumettre au Central CID les relevés de toutes les transactions opérées à partir de ces cartes.
Très peu de renseignements ont transpiré quant au montant des transactions bancaires à partir des cartes de crédit American Express et surtout de ces Black Credit Cards. Le Central CID s’attend  à être en présence des détails sur l’alimentation de ces cartes de crédit et aucune des sources approchées n’a voulu commenter ce volet de l’enquête pour le délit de blanchiment de fonds.
De son côté, Navin Ramgoolam, qui est accompagné de Mes Gavin Glover, Senior Counsel, et Showkat Oozeer, faut valoir son droit au silence tout en dénonçant la « vendetta politique de Jugnauth » contre lui.