Avec la série d’enquêtes menées par le Central CID dans le sillage de l’opération netwayaz enclenchée par l’Alliance Lepep depuis les dernières élections, les résultats d’un premier test majeur sont attendus. Avec le dossier de l’enquête sur les incidents au campement de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, à Roches-Noires, dans la nuit du 3 au 4 juillet 2011 soumis à l’Office of the Director of Public Prosecutions, Rakesh Gooljaury saura s’il obtiendra le statut de Star Witness comme recommandé par le Central CID.
Sur la base des témoignages versés dans le dossier à charge, la police a recommandé des poursuites au criminel contre Navin Ramgoolam et l’ancien directeur général du National Security Service, le Deputy Commissioner of Police Dev Jokhoo, et l’ancien patron de la VIPSU et de l’ADSU, Ravine Sooroojebally. Par contre, vu que sa version des faits a permis de relancer cette enquête bloquée pendant au moins trois ans, l’ancien partenaire d’affaire de Nandanee Soornack est en position pour le statut de témoin de la poursuite.
Jusqu’ici, Rakesh Gooljaury a bénéficié de l’immunité d’un témoin de même que des privilèges d’être entendu par le Central CID dans des conditions extrêmement favorables. À ce stade des procédures, cet ancien proche collaborateur de Navin Ramgoolam, devenu l’un des plus célèbres « viré mam » devra obtenir le feu vert du DPP pour ce même statut avec la décision se faisant attendre car tous les éléments de cette première enquête dans le cadre de l’opération Lakaz Lerwa Lion doivent être analysés de fond en comble.
De son côté, le DPP, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, qui a obtenu une injonction intérimaire de la Cour suprême jusqu’au 8 septembre contre toute convocation formelle par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) et le Central CID, se prépare à participer à la 20e conférence annuelle de l’International Association of Prosecutors (IAP), qui se tiendra à Zürich en Suisse ; il devra prendre l’avion à la fin de la semaine du 7 septembre prochain car il fait partie d’un panel international pour des débats le 14 sur le thème « Recovering Proceeds of Crime – How can we do it better ». Ces échanges seront présidés par l’Attorney General du Liechtenstein, Robert Waliner.