Le défilé au Central CID pour différentes enquêtes des anciens ministres du gouvernement travailliste, et non des moindres, se poursuit. Après l’ancien Deputy Prime Minister et ancien Deputy Leader du Labour Rashid Beebeejaun, entendu hier dans le scandale du contrat jackpot de Rs 10 milliards au groupe Bhunjun, l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam est attendu cet après-midi aux Casernes centrales pour la reprise de son interrogatoire dans l’affaire de blanchiment de fonds de Rs 224 millions.
En principe, l’ancien VPM et ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo est au programme pour demain et Rajesh Jeetah probablement pour le début de la semaine prochaine. Navin Ramgoolam, pour sa part, tient en haleine les limiers du Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, depuis ce matin. Dans un premier temps, le rendez-vous pour la suite de l’interrogatoire sur les Rs 224 millions, dont Rs 110 millions en devises étrangères, saisies dans trois coffres-forts en sa résidence de River Walk, Floréal, avait été fixé à 13 heures. Finalement l’ancien Premier ministre est arrivé aux Casernes centrales à 14 heures.
Toutefois, aux termes d’un Ruling du tribunal de Curepipe, le Central CID ne pourra pas procéder à l’interrogatoire de Navin Ramgoolam au-delà de 18 heures. Lors des précédentes auditions, le suspect a fait valoir son droit constitutionnel de ne pas répondre aux questions des enquêteurs après avoir rédigé personnellement son Statement.
D’autre part, lors de son audition d’hier dans l’enquête relative à l’octroi du contrat de Betamax au groupe Bhunjun, Rashid Beebeejaun a fait comprendre qu’au début des discussions au sein du gouvernement sur ce projet, il était en faveur de l’appel d’offres. « Ma proposition sur Betamax pour avoir recours à un appel d’offres a été renversée par le gouvernement. Par la suite, j’ai été remplacé par Anil Bachoo en tant que ministre responsable du dossier », a déclaré en substance l’ex-Deputy Prime Minister. Rashid Beebeejaun, qui a pu rentrer cher lui à la mi-journée hier, devra toutefois rester à la disposition des enquêteurs du Central CID après sa séance d’interrogatoire. Au cours de cette séance d’audition, les hommes de l’ACP Heman Jangi sont revenus sur la période où il était ministre sous le pouvoir travailliste et particulièrement sur son implication dans l’octroi du contrat pour le fret pétrolier au groupe Bhunjun avec à la clé une prime de Rs 10 milliards.
Le nom de Rashid Beebeejaun avait été cité aux enquêteurs lors du passage au Central CID de l’ancien directeur de la State Trading Corporation Ranjitsingh Soomarooah. De son côté, la Permanent Secretary du ministère des Infrastructure publiques en 2008, Nirmala Devi Nababsing, a soutenu lors de son audition qu’elle n’a fait que suivre les instructions de Rashid Beebeejaun dans l’affaire Betamax.
Par ailleurs, Anil Bachoo est annoncé pour demain au Central CID pour un interrogatoire Under warning. Il sera acculé sur les menaces et pressions exercées sur le Senior Chief Executive Kandasamy Pather en vue de signer, informant le groupe Bhunjun pour le feu vert à ses propositions. La séance d’audition pourrait s’échelonner sur plusieurs jours vu le rôle important assumé par l’ancien vice-Premier ministre dans cette affaire.