A la National Development Unit (NDU), des retards allant jusqu’à 675 jours ont été notés par le directeur de l’Audit dans l’implémentation de certains projets entrepris par des contracteurs. Et ce, pour des projets initiés depuis 2010.
En 2010, huit projets avaient accusé un retard de 89 à 675 jours et n’ont été complétés qu’à la fin de décembre 2012. En 2011, 19 des 26 projets lancés ont accusé un retard de 10 à 340 jours et en 2012, des 135 projets lancés, 35 ont subi un retard de 8 à 144 jours. Certains de ces retards n’ont pas été approuvés par le ministère concerné, comme la construction d’un drain à L’Amitié au coût de Rs 3,2 M, qui se poursuivait toujours au 19 décembre 2012 ; la construction de la phase II du marché de Lallmatie au coût de Rs 31,2 M, qui était encore en cours au 26 juin 2012 ; la construction de drains à Railway Road, Quartier-Militaire, au coût de Rs 43,2 M, qui a été complétée en juillet 2012, après un retard de 332 jours…
S’agissant des performance bonds, l’Audit observe que celui de la construction d’un drain à la rue Sivananda, à Mahébourg, au coût révisé de Rs 27,5 M, ne couvrait pas le coût additionnel des travaux d’une valeur d’environ de Rs 4,7 M. La même observation est faite pour la construction du marché de Lallmatie où les coûts ont été révisés de Rs 26,7 M à Rs 31,2 M sans couverture additionnelle.