Pour nombre de ceux qui ont côtoyé le Dr Hassam Gareeboo, médecin très connu pour son dévouement à la cause des patients atteints de maladies non-transmissibles et qui aura été le pionnier dans ce domaine, « c’était une personne unique ». Sans sa vision, déclare le Dr Vassen Pauvaday, directeur général des Health Services au ministère de la Santé, « we cannot imagine in what dire situation Mauritius would have been today ». Le Dr Gareeboo est décédé vendredi dernier à l’âge de 72 ans.
Lauréat de Bourse d’Angleterre en 1959, le Dr Hassam Gareeboo a été le premier médecin à rentrer à Maurice pour travailler pour le pays « alors que l’herbe était plus verte ailleurs et qu’il aurait pu devenir plus tard un Professeur en médecine », affirme le Dr Pauvaday. C’était un pionnier dans le domaine des maladies non-transmissibles (MNT) dans le sens que si on en parle fréquemment aujourd’hui tant à Maurice que dans le monde, lui le faisait depuis très longtemps. Le Dr Gareeboo dirigea la première étude sur les MNT à Maurice en 1987 et il était derrière le projet de la NCD Unit au ministère de la Santé, qu’il a dirigé pendant de nombreuses années. Le Dr Gareeboo mena personnellement de nombreuses campagnes de sensibilisation autour de ces maladies. « Il était très respecté pour son intelligence et sa personnalité ; ce visionnaire était aussi très modeste, c’était une personne unique », souligne le Dr Pauvaday.
Le Dr Hassam Gareeboo a également travaillé dans le secteur privé. Il a été à la base de la création de la clinique Chisti Shifa à la rue Labourdonnais, à Port-Louis, conjointement avec le Dr Dawood Oaris et d’autres médecins. « C’était un médecin et un être humain exceptionnel. Il n’était pas matérialiste et s’occupait bien tant des malades qui pouvaient le payer pour ses services que de ceux qui ne le pouvaient pas », souligne le Dr Oaris, en affirmant que nombre de personnes ne savent pas « que nous étions tous, y compris le Dr Gareeboo, des volontaires à la clinique ».
Les patients venaient le consulter de toutes les régions de Maurice, et il entretenait avec eux des relations très cordiales. Ces relations, affirme le Dr Oaris, ont grandi davantage avec la création de la clinique Shifa sous l’égide de l’lslamic Medical Trust, dont le Dr Gareeboo était le président et le Dr Oasis le secrétaire. « C’était un guide pour nous et il avait à coeur l’intérêt de ses patients et de la clinique. La vision de la clinique, c’était lui. Aucun problème ne pouvait être trop grand pour lui », déclare le Dr Oaris, qui ajoute : « Il a toujours essayé d’améliorer le service offert aux patient de la clinique, tout en faisant venir le maximum d’équipements possible. Il a consacré beaucoup de son temps à la clinique ces 18 dernières années ». Le Dr Oaris le qualifie de « man of simple living, hard worker and dedicated ».
Outre le fait qu’il a été lauréat en 1959, après des études secondaires au collège Royal de Port-Louis, le Dr Gareeboo a étudié au prestigieux Guy’s Hospital, à Londres, avant de rentrer au pays en 1969 en tant que spécialiste de la médecine interne, à une époque où Maurice faisait face à un manque de spécialistes. Le Dr Gareeboo a été nommé Consultant Physician en 1978 et Fellow du Royal College of Physicians en 1990. Il a travaillé très dur pour améliorer le niveau des soins médicaux à Maurice. Il était aussi connu pour son enthousiasme envers l’enseignement. Il attira de nombreux étudiants en médecine venant du Royaume-Uni. Le Dr Hassam Gareeboo écrivait en outre des articles pour des journaux médicaux, dont plus d’une trentaine ont été publiés.