Guy Ollivry, âgé de 82 ans, éminent légiste et politicien, est décédé mardi des suites d’une longue maladie. Ses funérailles auront lieu vraisemblablement samedi. Guy Ollivry est né le 17 février 1933. Il a fréquenté l’école primaire du Couvent de Lorette de Quatre-Bornes puis le Collège du St-Esprit et a ensuite poursuivi ses études de notaire au Gray’s Inn, à Londres, ainsi qu’à l’Université de Paris. En 1957, il a été reçu au barreau. Il a eu depuis une longue et brillante carrière au barreau, où il exerçait en tant que Queen’s Councel (QC), et a beaucoup plaidé devant le Privy Council. Il était également président de la Law Reform Commission.
Parallèlement à sa carrière d’avocat, il a eu une longue carrière politique qui avait débuté dans les rangs du PMSD. Lors des élections générales d’août 1967, il est entré au Parlement en tant que député de Rodrigues. Après la coalition entre le PTr et le PMSD, il s’était séparé de sir Gaëtan Duval pour fonder l’Union Démocratique Mauricienne (UDM) en compagnie de Maurice Lesage et de Raymond Rivet, entre autres. Il a longtemps siégé dans l’opposition aux côtés des parlementaires, à l’instar de Sookdeo Bissoondoyal et Dev Virah Sawmy, et beaucoup se souviennent encore de ses longs discours très documentés. Défenseur farouche de la démocratie, il a initié l’idée de participation dans les entreprises et a pendant longtemps milité en faveur d’une réforme du système électoral et en celle de l’introduction d’un système proportionnel. De plus, Guy Ollivry a également été pendant quelque temps maire de Curepipe.
Tous ceux qui l’ont connu gardent de lui le souvenir d’un grand constitutionnaliste. « C’est une grande perte, non seulement pour le barreau mauricien, mais également pour l’île Maurice », affirme Me Antoine Domingue, président de la Mauritius Bar Association.