La boxe mauricienne pleure la disparition de Francis Wai Choon, 77ans, décédé hier soir. Premier président de l’Association mauricienne de boxe amateur (AMBA) en 1985, il a apporté une certaine révolution au noble art au cours des années 1970. Boxeur au cours de ses études secondaires au collège Royal de Port-Louis, il lancera par la suite cette discipline dans la région de Tranquebar avec le Tranquebar Boxing Gym.
Sous sa férule émergeront Gaëtan Jubeau, Gervais Paya, Louis Gua, Gaëtan Runghien, José Prude et les frères de La Roche, entre autres. Voyant la popularité grandissante de la boxe, Francis Wai Choon contactera Jean-Roland Delaître, alors directeur de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), pour réaliser Boxing in Studio, soit des combats de boxe en direct des studios de la rue Pasteur à Forest Side. Premier juge mauricien au niveau continental, Francis Wai Choon est également reconnu pour avoir privilégié les premiers échanges avec l’île de La Réunion et également organisé des confrontations avec des représentants des bateaux de croisière.
S’il a cédé la présidence de l’AMBA en 1988 à Pierre Noël, Francis Wai Choon est demeuré un mordu de la chose sportive. C’est ainsi que durant la dernière décennie, il a apporté sa contribution à la Fédération mauricienne de natation en étant le PRO, également arbitre et dirigeant du Club des Sauveteurs. Louis Gua salue en ces termes la contribution de son ancien compagnon d’armes : « La fédération doit être redevable envers Francis. Sa contribution a été immense, surtout qu’il dirigeait bénévolement les jeunes adeptes au cours des années 1970. »
A tous ceux que ce deuil afflige, notamment son fils Ricky, la rédaction sportive du Mauricien présente ses sympathies.