Une grande dame s’en est allée. Lilian Berthelot nous a quittés dans la nuit du mercredi au jeudi 16 août à l’âge de 79 ans, quelques mois seulement après le décès de son époux. Son sourire lumineux, son élégance naturelle, sa générosité, sa chaleur humaine, sa simplicité resteront longtemps dans nos mémoires.
Écrivain, historienne, elle a laissé une profonde empreinte dans la littérature mauricienne et nous laisse une oeuvre riche constituée d’écrits historiques, de romans, dont son dernier livre, La vie conjugale, est un peu autobiographique. Trois semaines avant sa disparition elle avait présenté à la presse le dernier ouvrage d’Amédée Nagapen, Biographie de L’Abbé Bardet, dont elle avait été la collaboratrice à son chevet en vue de la publication à titre posthume du livre. Elle est l’auteur de La Petite Mascareigne, un livre d’histoire de Rodrigues, considéré par les historiens comme l’un des meilleurs ouvrages sur l’île Rodrigues.
Les ouvrages de Lilian Berthelot témoignent de sa passion pour son île. Rose-Hill, la ville qui se souvient, urbs florida, Beau-Bassin, un pan d’histoire, Mahébourg, ville virtuelle sont des récits de référence. Ses romans, dont Aujourd’hier et Le désamour, illustrent sa plume vive et pétillante.
Lilian Berthelot était une figure respectée dans ses engagements citoyens. Elle a été la première présidente de la Fondation Malcolm de Chazal en 2003. Elle a jeté tout son poids dans le projet de création de la Bibliothèque Nationale dont elle fut une des chevilles ouvrières. Elle fut présidente de la Commission Diocésaine Justice et Paix. Elle a aussi été chroniqueuse à Le Mauricien et à L’Express.
Brillante intellectuelle, Lilian Berthelot a été lauréate de l’Alliance Française à l’âge de 16 ans et bénéficiaire d’une bourse française. Elle étudia la littérature et les statistiques. Lilian Berthelot, née Smith, a commencé sa carrière professionnelle au Sugar Industry Pension Fund où elle est restée pendant quinze ans. Elle occupa ensuite le poste de Public Affairs Assistant à l’ambassade américaine. Lilian Berthelot était aussi un défenseur de la dignité et de l’émancipation des femmes, une cause qui lui tenait à coeur. Lilian a marqué son temps à tout jamais. Quiconque la côtoyait ne pouvait rester insensible à son rayonnement. Elle savait toucher les coeurs et les esprits.
Le Mauricien présente à ses enfants et à sa famille ses plus vives condoléances.