Le monde de l’athlétisme local a appris avec beaucoup de peine le départ de Reynolds Malabar, décédé hier à l’âge de 85 ans. Figure de proue dans le domaine de l’athlétisme local, Reynolds Malabar a été le premier gardien de but du Hindu Cadets et parmi ceux qui ont été à la fondation de cette équipe de football. Pendant dix ans il est resté actif au sein de cette équipe avant de se lancer dans les années 90 dans l’athlétisme, comme entraîneur de saut en longueur. Reynolds Malabar a aussi été arbitre international de volley-ball. De son parcours professionnel, Reynolds Malabar a été le recteur des collèges Royal de Port-Louis et de la Sir Leckraz Teelock SSS. Jusqu’à dernièrement il était secrétaire et membre du comité régional d’athlétisme de Quatre-Bornes. Durant sa carrière a eu l’occasion de côtoyer des sportifs de renom. Il est toujours resté actif au niveau du sport et a toujours été présent pour conseiller et soutenir les jeunes dans le sport. Son gendre Dan Juganaikloo le qualifie d’homme discipliné et énergétique qui s’est toujours battu pour faire avancer le sport à Maurice.
Au Mauricien, Vivian Gungaram président de l’association mauricienne d’Athlétisme, qui a côtoyé Reynolds Malabar depuis de longues années, soutient que « l’athlétisme local est aujourd’hui vraiment en deuil non seulement à Quatre-Bornes mais dans le pays en entier car Maurice a perdu un des ses piliers comme entraîneur et officiel ». Et d’ajouter : « Il a eu une longue carrière et s’est beaucoup dévoué. Comme je le disais il y a quelques temps, avec la maladie de Reynolds, l’athlétisme était en train de mourir aussi ». En hommage à Reynolds Malabar, le drapeau de la Fédération est en berne. Reynolds Malabar était père de trois enfants. Ses funérailles auront lieu ultérieurement.