Kaviraj et Vishani Mungur ont logé une plainte en Cour suprême, réclamant Rs 10 millions conjointement et solidairement à l’État et au ministère de la Santé (MoH) pour négligence médicale envers leur petite fille, âgée de deux ans. La plainte, qui a été rédigée par Me Pazhany Thandrayen, avoué, sera appelé le 23 janvier prochain devant le chef juge. Le couple a retenu également les services de Me Vishnu Dunputh, avocat.
Le couple a eu une fille, venue au monde avec des complications. Sa mère a accouché à la maternité de l’hôpital Victoria au début du mois de février 2011 dès la 26e semaine de grossesse. Le tout petit être a été placé dans un incubateur, sous respiration artificielle. Les parents eux-mêmes craignaient le pire pour l’enfant, dont les chances de survie paraissaient minimes. Mais, à la fin d’avril 2011, le médecin qui la traitait a considéré qu’elle pouvait quitter l’hôpital.
Toutefois, est-il dit dans la plainte, la situation pour le bébé ne s’améliorait pas comme attendu. Ses parents l’ont souvent amené souvent à l’hôpital où son médecin traitant le voyait. En outre la grand-mère paternelle a constaté que le bébé réagissait anormalement quand il avait le soleil dans les yeux. C’était en septembre 2011. Les plaignants ont alors décidé de rechercher un autre avis médical.
D’abord, ils se sont rendus à l’hôpital de Moka, puis au Dr Agarwal Eye Hospital, à Baie-du-Tombeau. Le rapport de cet établissement a été examiné par un médecin de l’hôpital de Moka, qui a dit aux parents d’attendre l’arrivée à Maurice d’un confrère spécialiste de Bordeaux.
Après avoir pris connaissance du rapport, ce médecin a émis l’opinion que le bébé souffrait d’une “rétinopathie stage 5/5”, découlant de sa prématurité. Il a été conseillé aux parents de l’emmener en Inde pour qu’il soit opéré à l’hôpital Sankara Nethralaya. Les frais de l’intervention ont été couverts par le ministère de la Santé.
De retour à Maurice, Kaviraj Mungur a dû repartir en Inde trois semaines plus tard accompagné de sa fille pour un suivi de l’opération. On lui a laissé entendre que la malheureuse petite fille était aveugle. Quelque temps après, Kaviraj Mungur et sa femme ont constaté que leur fille pleurait souvent. Après avoir essayé de comprendre ce qu’elle avait, ils ont constaté qu’elle avait les yeux qui coulaient constamment et que cela lui faisait mal, qu’elle ne pouvait le supporter. Des gouttes ont été prescrites par un médecin mais cela n’a rien changé.
En désespoir de cause face aux souffrances de leur fille, les parents ont décidé de l’emmener en Angleterre, où elle a été examinée par un chirurgien spécialisé en ophtalmologie. Lors de la consultation, qui s’est déroulée au Mooreley Eye Hospital, la présence de fils de suture ainsi que de pus a été notée. Ces éléments étrangers ont été enlevés et les yeux ont été nettoyés. Depuis cette intervention, la fillette va bien mieux.
Pour le couple plaignant, les défendeurs ont fait preuve de manquement, ce qui constitue, disent-ils dans leur plainte, une faute.