Dans un mémoire soumis au gouvernement tout dernièrement, les neuf confédérations syndicales engagées dans les négociations tripartites ont fait part de leur intention commune concernant le taux de compensation salariale à être accordé aux travailleurs. Sur la base de plusieurs indicateurs, dont le  » panier-ration  » de chaque famille, le taux d’inflation et la perte du pouvoir d’achat, les syndicalistes ont réclamé une compensation à hauteur de Rs 925 à l’intention de tous les travailleurs indistinctement.
D’entrée de jeu dans le document soumis au gouvernement le regroupement syndical – comprenant la  Confederation of Independent Trade Unions (CITU), la National Trade Unions Confederation (NTUC) Confederation of Free Trade Unions (CFTU), la Conféderation Syndicale de Gauche-Solidarité (CGS-Solidarité), le Mauritius Trade Union Congress (MTUC), le Mauritius Labour Congress (MLC), le Trade Union Consultative Council (TUCC), la All Employees Confederation (AEC) et la Conféderation des Travailleurs Secteur Privé (CTSP) – a fait comprendre que  » this paper sets the intention of the trade union movement on apprehended salary compensation to all workers as a result of the consequential effect of the rise in CPI.  It has been worked out jointly by all the above Confederations and the contents express the irrefutable consensus around the issue.  It is the expectation of the trade union movement that Government gives a reliable consideration to the proposal covering the compensation ».
Les syndicalistes poursuivent en expliquant que l’impact de l’inflation sur la population n’est un secret pour personne. Ils affirment que les travailleurs, en particulier ceux ayant des responsabilités familiales, vivent l’expérience traumatisante de la crise financière quand il s’agit de faire vivre  décemment leurs familles respectives.  » A few decades back the strife against budgetary constraints caused the buckling of the belt at the end of the month only.  But this has now become perpetual  » ajoutent les dirigeants des neuf confédérations. Ainsi, après les études réalisées dans le cadre de la soumission de ce document, les syndicalistes sont arrivés à la conclusion qu’une compensation de Rs 925 est primordiale pour l’intégralité dans la conjoncture.  » The trade union movement is of the opinion that every worker must be paid a compensation of Rs 925. Furthermore, every worker, independent of his salary, has suffered from this loss in purchasing power and therefore the compensation must be extended to all workers across the board instead of it being capped on a ceiling. »