Le quantum final de la compensation salariale pour l’année 2013 devrait être connu le 13 septembre. C’est ce qui ressort de la première séance des consultations tripartites consacrées au paiement de la compensation salariale qui s’est déroulée hier sous la présidence du VPM et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. Un comité technique s’est penché en début d’après-midi entre autres sur les projections du taux d’inflation pour cette année. On s’attend à ce que le rapport final soit publié le 13 septembre après que d’éventuels projets de rapport ont été étudiés par le comité technique. La séance d’hier a été marquée par le walk-out des animateurs de la CSG-Solidarité, protestant contre le refus du Grand Argentier d’inscrire à l’agenda des travaux un salaire minimal national. Leur retrait définitif des étapes de négociations à l’hôtel du Gouvernement a également été confirmé.
La réunion d’hier a été marquée par une introduction du VPM et ministre des Finances sur la situation économique. Par la suite, tous les représentants des employeurs ainsi que ceux des syndicats ont pris la parole pour situer le contexte économique difficile dans lequel se trouvait le pays, dont les travailleurs.
Les représentants des employeurs ont tour à tour fait un appel à la prudence en ce qui concerne la compensation. « Tous s’est bien passé hier. Nous nous attendons maintenant à ce que le comité technique tienne en ligne de compte les paramètres décrits hier. Nous comprenons la situation difficile dans laquelle se trouvent le pays, les entreprises et les travailleurs en général. Nous avons aussi fait remarquer que les négociations collectives sont déjà pratiquées dans plusieurs secteurs économiques. Nous sommes d’accord pour le paiement d’une compensation salariale. Cependant elle devra prendre en considération la compétitivité, la productivité, le chômage et l’inflation », a déclaré au Mauricien Clensy Appavoo.
Les informations obtenues de sources syndicales dans la matinée indiquent cependant que les animateurs de la CSG-Solidarité n’écartaient pas la possibilité d’un retour à la table des négociations au cas où le vice-Premier ministre et ministre des Finances procéderait à l’inscription d’un salaire minimal national à l’agenda des tripartites. Mais avec l’heure du comité technique approchant à grands pas et aucun développement du côté du bureau de XLD, le retrait de la CSG-Solidarité semble définitif. « Chaque année à l’heure des négociations, nous revendiquons qu’un salaire minimal soit à l’agenda vu qu’il est lié directement à la compensation salariale. Et hier, Xavier-Luc Duval a insisté de ne pas inclure ce point dans les tripartites. Avec ce refus catégorique, nous n’avons eu d’autre choix que de nous retirer des consultations hier après-midi », fait comprendre Atma Shanto, l’un des animateurs de la CSG-Solidarité.
Déjà dans un mémoire adressé au Grand Argentier, la CSG-Solidarité avait insisté sur le fait que l’insertion de ce point demeure essentielle vu qu’il est l’un des deux éléments fondamentaux devant être utilisés pour déterminer la compensation salariale des travailleurs et qu’un salaire minimal national ouvre la voie vers une société plus juste et plus équitable. Et ce, en ligne avec la campagne mondiale vers un salaire décent. « Tant que nous n’obtenons pas satisfaction, nous ne reviendrons pas à la table des négociations. Nous resterons donc à l’écart si ce point ne figure pas à l’agenda », a affirmé le syndicaliste Atma Shanto en début de matinée.
Mis à part ce retrait des animateurs de la CSG-Solidarité hier, les travaux se sont poursuivis comme prévu avec les confédérations et les organisations patronales affichant leur position quant au taux de la compensation salariale qui devrait entrer en vigueur à compter de janvier 2013 pour les salariés du secteur privé. « Cette rencontre s’est déroulée dans une atmosphère correcte avec toutes les parties concernées ayant droit à la parole. Mais dans la conjoncture, l’important demeure l’issue de ces négociations », a indiqué Radakrishna Sadien, président de la Confederation of Free Trade Unions, qui est affiliée au Conseil des Syndicats.
Après l’entrée en matière d’hier après-midi, un comité technique, co-présidé par le directeur du ministère du Travail, M. Ramsamy, et M. Seerutun, Senior Analyst des Finances, a pris le relais des tripartites depuis 13 heures cet après-midi. Avec l’assistance de la directrice du Bureau des Statistiques, le comité passera en revue les projections du taux d’inflation pour cette année et autres facteurs socio-économiques. « À l’issue de cette rencontre, nous allons considérer et examiner les points de tous les stakeholders. Par la suite, nous allons soumettre nos observations et conclusions au Chairman Xavier-Luc Duval qui déterminera le barème de la compensation salariale », a expliqué M. Ramsamy.