Depuis le 12 septembre 2011, le Markela est bloqué dans la rade de Port Louis, son armateur ayant fait faillite. Depuis cette date, ses 11 marins philippins sont bloqués sur le navire, attendant leurs salaires. Depuis cette date, ils survivent tant bien que mal grâce au soutien du Mauritius Transport and Port Employees Union et de l’Apostolat de la Mer. Depuis, la situation a évolué, mais pas pour les marins.
Le 14 mai, après des mois de procédures, le Markela a été enfin vendu à un armateur britannique qui doit prendre possession du bateau et le faire quitter Port-Louis avant le 15 juin. Le problème est qu’aucune date n’a été fixée par les tribunaux pour le paiement des salaires des onze marins phillipins qui sont désormais neuf, deux d’entre eux ayant dû rentrer aux Philippines pour des raisons familliales. Les marins du Markela se demandent avec une inquiétude grandissante ce qui se passera quand le nouveau propriétaire du Markela viendra prendre possession de son bateau. Non seulement ils seront sans logement et sans réssources financières, mais également sans visa pour demeurer à Maurice. Est-ce qu’avant d’aller déclarer la guerre aux pirates dans l’océan Indien, les autorités mauriciennes ne pourraient pas trouver une solution pour mettre fin au calvaire des marins philippins du Markela?